Partagez | 
 

 [Création Équipe] Salle A-12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Création Équipe] Salle A-12   Jeu 15 Oct - 0:50

La nouvelle était tombée. Les équipes étaient dissoutes. Un nouveau système voyait le jour. Un système conçu pour être plus actif, plus dynamique. A dire vrai, Kumo ne comptait pas vraiment parmi les villages réputés pour leur effervescence et ce depuis la maladie de Kempachi au moins. Mais Ishiki était confiant, la vie était de faite de cycle et l’avenir du village des nuages s’auguraient sous des auspices prometteurs. La nouvelle administration accomplissait un travail formidable et à sa tête l’Intendant Shigeo Koyama ne l’était pas moins. Pour un peu, d’aucuns auraient même pu songer que la maladie de Kempachi – aussi humiliante soit-elle pour un village réputé être à la pointe de la médecine – était un bon coup du sort tout compte fait. Quoiqu’il en soit les lendemains du Kumo était rayonnement, objectivement les faits étaient là. Et quand bien même ne serait-il pas il, au-delà des circonstances extérieures il faut toujours garder une attitude résolument positive, optimiste et volontaire. Cet état d’esprit est excellent et tout à fait adéquat à un ensemencement positif de l'avenir, avec tout ce que cela comporte de promesses... à condition de maintenir ce cap bien sûr, envers et contre tout (et tous).

Ce fut le cœur plein d’allégresse, empli d’une alacrité sereine, d’un bonheur simple naturel : le bonheur d’être là d’avoir une vie merveilleuse d’une richesse illimitée et pleine d’enseignement, que le Cetana se dirigea vers l’Académie du pays de la Foudre pour y construire sa future équipe. Arrivé sur les lieux, la nécessité d’un choix d’une petite annonce à adresser à l’ensemble des étudiants dans l’espoir de récolter les perles rares s’imposa. A l’évidence une méditation profonde s’imposait afin de parvenir à la formulation adéquate. Alors qu’il se préparait mentalement à une telle activité, il décida sur un coup de tête de ne rien en faire. Une fois n’est pas coutume, ses émotions avaient pris le pas sur sa raison. Il prit une plume et écrivit la formulation qu’il lui était venu à l’esprit :


Citation :
A ceux qui là, vraiment présent, du présent qu’est la vie, la porte de la salle A-12 est ouverte.

Bientôt des feuillets portant ce message furent disséminés aux quatre coins de l’Académie. Il était particulièrement original et étonnant en terme de contenu par rapport aux autres annonces de formation d'équipe. Ce n’était probablement pas le meilleur, le jeune jounin aurait sans doute pu faire bien mieux mais quelque part il le trouvait intéressant et se demandait quel type de personne il pourrait bien attirer. Ishiki sourit, en tout cas il était un peu plus profond qu’il pouvait en avoir l’air au premier coup d’œil et il se dit qu’il correspondait finalement bien à son état d’esprit actuel.

Un curieux qui d’aventure irait jeter un coup d’œil sur la dite salle A-12 aurait vu : quatre chaises devant quatre tables disposées en arc de cercle autour une table de même dimension sur laquelle trônait une lampe et un miroir sur pied. La lumière entrait à flot à travers la large baie vitrée qui profitait bien de sa position privilégiée au sommet de l’aile sud. La salle était pour l’heure vide. Si le-dit curieux s'hasardait à pénétrer plus en avant dans la pièce il remarquerait que sur les quatre tables une feuille manuscrite indiquait :


Citation :
Nom :
Prénom :
Nindo :
Expression libre :

Et c’était tout, néanmoins de un bon paquet de feuille totalement vierge figurait sous celles-ci. Apparemment son auteur avait voulu aller à l’essentiel puis laisser totalement libre le futur candidat à l’intégration de son équipe. Quel usage ferait-il d’une telle liberté ?

MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   Jeu 15 Oct - 3:27

.:: Salle A-12 ::.
Chapitre 4 : L'équipe
- Mot étrange -


Le village caché des nuages était une magnifique place pour ceux, comme moi, qui aimaient perdre leur temps à regarder sesdites masses blanches. Aujourd'hui, le ciel était à son apogée, des dizaines de petits nuages ayant des formes peu précises se déplaçaient ici et là au gré du vent. Formes peu précises était le terme juste à employer, car une personne pouvait voir, dans leur forme, un petit train et une autre personne une clé de sol, et ce, sur le même nuage. La majeure partie du temps, les gens se plaisaient à imaginer des choses qui leur remonteront le moral, ou bien un truc qui caractérisait leur personnalité. Moi, par exemple, je me plaisais à imagine des dizaines de notes de musique. Il m'est même arrivé d'imaginer le visage de ma mère. Comme si c'était possible? Ma mère transformée en nuage. Où avais-je la tête? Médicalement parlent, notre corps ce décompose et nourrie la terre, jamais, il ne ce transformerai en nuage. Enfin, c'était probablement mon imagination qui me jouait un tour.

Cela devait déjà faire plus de deux heures que j'étais là, couché dans le gazon. Je ne pouvais pas dire exactement il était quel. J'étais couvert de rosée matinale et les gens commençaient à peine à sortir pour vaquer à leur « train-train quotidien ». Je n'arrivai pas à trouver le sommeil. Allez savoir pourquoi. J'avais appris la dissolution des équipes. Bien que je ne connaissais pas vraiment les membres de mon ancienne équipe, il y en n'avais deux que j'appréciai particulièrement. Le sensei en autre chose. Il était mystérieux, on ne pouvait jamais savoir s'il nous cachait quelque chose. Je ne l'avais certes pas rencontré bien bien longtemps, mais je sentais déjà que pouvait l'apprécié. L'autre personne était cette Estuko. Je l'avais rencontré quelques jours avant cela, au marché. Ça l'avait donné une drôle histoire de pomme. J'espérai qu'un jour je pourrai les rencontrer de nouveau.

***

Le soleil fut à son zénith et je n'avais toujours pas bougé. Pour moi, perdre mon temps à regarder les nuages était un réel passe-temps. Entre temps, j'avais utilisé mon bon vieux violon. Il devait sans doute y avoir un problème avec son utilisation. Dès que je me mettais à jouer, les gens croyaient que je mendiais et venais me porter quelques piécettes. Pièces que je prenais un malin plaisir à leur renvoyer au visage en criant : « Je joue pour jouer, pas pour mendier, vous voyez un chapeau à coter de moi? » Était-ce possible de jouer dans ce village sans être nécessairement mal vue? Probablement que oui, mais pas par la « populace », comme je me plaisais à les appeler. C'était pour moi, une journée parfaite. Des nuages à perte de vue, de la musique à porté de la main et des idées pleines la tête. Tout ce qu'il pouvait manquer, c'était de la pluie. En effet, la pluie était pour moi bien plus exaltante qu'un moment de silence à contempler les nuages. Quand il pleuvait, je ne pouvais m'empêcher d'aller à l'extérieur. S'il y avait un orage, c'était encore mieux. La pluie avait ce petit quelque chose de magnifique, elle pouvait rendre un paysage affreux en une merveille resplendissante.

Il m'arrivait parfois d'écouter les conversations des gens qui se promenaient près de moi. Au début, aucune n'avait réellement attiré mon attention. J'étais bien trop concentré à imaginer mille et une formes dans les nuages. Par contre, deux gamins qui discutaient avaient éveillé mon attention quand l'un dit : « Mot étrangement incompréhensible ». Malheureusement, ils furent un peu trop loin pour que je parvienne à comprendre parfaitement le reste de leur conversation. Je décidai donc de me lever. Pour la première fois en plusieurs heures, je me tenais debout sur mes jambes. J'avais pensé, l'espace d'un instant, que j'allais avoir pris racine. Les deux gamins étaient encore à porter de vue. Peut-être qu'en les suivants je pourrais au moins savoir ou était ce fameux message? Pourquoi ne pas allez leur demander tout simplement.

***

Donné moi deux gamins, un arbre et deux cordes et vous vous retrouverez avec quelque chose qui ne fît pas bon ménage. En effet, les gamins avaient refusé de me dire ce qu'il savait à propos du message : « 5 ryos l'information » Voilà ce qu'ils avaient dit. C'était une mauvaise idée. Enfin, en ce moment même, ils étaient tête vers le sol, la corde aux pieds. Il fallait bien que quelqu'un leur montre le respect dans ce village et si leurs parents en n'étaient incapables, moi, je n'allais certainement pas me gêner. J'avais dans les mains mon Bô. Quoi de mieux comme torture qu'un coup de bâton? Heureusement que nous étions passés par le parc « Yumekuteka », sans cela, j'aurai alerté tout le village. Donc, le bâton à la main, je m'approchai d'un des deux gamins. Il avait la chevelure noire et les yeux noisette, quel manque d'imagination de la part de ses parents. Ils auraient au moins plus le concevoir avec une autre couleur de yeux? Le gamin faisait pitié à voir, on ne discernait même pas sa pupille, comment savoir si elle était dilatée s'il m'était impossible de la voir? Je regardai mon bâton juste en face du dos du gamin

[Kallo] – Bonjour monsieur Bâton, comment allez-vous?

Avais-je dit en approchant mon oreille du Bô. C'était en chuchotant que je dépondis

[Kallo] – Il dit qu'il va bien, mais qu'il à faim.

La peur pouvait se voir dans ses petits yeux tristes. Le seul problème avec cela, c'était qu'il était de dos à moi, donc du coup, ses yeux, je n'avais absolument rien n'a faire. Avec une grosse voix, je criai

[Kallo] – Alors mange le

Et c'était justement à ce moment précis que j'élançais un coup vers son dos. Coup que j'arrêtai précisément à 3 centimètres de son dos.

[Kallo] – Non...nooon, il ne faut pas lui faire de mal. Il faut lui laisser une chance, il a une chance d'éviter de la douleur. Alors petit, où as-tu vu ce message?

C'était évident, je faisais volontairement le fou pour lui faire peur afin de l'obliger à me répondre. Tout cela aurait été mille fois plus simple s'il m'avait répondu au début. Il ce mit à pleurer.

[Gamin #1] – L'académie...c'est là que je l'ai vu...laissez-moi partir

C'était donc là qu'il avait vu ce message. L'académie. Zut, c'était à l'autre bout du village, à cause d'eux, j'allais devoir marcher. Comme punition, je partis, sans les détacher.

***

L'académie de Kumo, quel bel endroit. Tous les ninjas savaient à quel point elle est importante pour nous. En effet, c'était là que, dès notre plus jeune âge, nous étions formés pour éventuellement devenir des ninjas hors pair. C'était ici que j'avais principalement grandi, car après la mort de ma mère, mon grand-père m'avait inscrit ici. En plus d'étudier mes cours normales, je devais étudier ses cours à lui. C'était pour cela que je me considérai comme étant quelqu'un qui faisait partie de l'excellence de cet endroit. Peut-être était-ce seulement de la vantardise? Le fait est que j'avais été attiré par cet endroit dès mon plus jeune âge. Maintenant, du haut de mes 19 ans, j'y retourne et pourquoi faire? Fouiller sur les babillards pour un message des plus étranges.

Trente minutes plus tard, un tout petit message piqua ma curiosité. C'était bien vrai ce que les deux gamins disaient, ce message était « étrangement incompréhensible ». Enfin, la plume qui l'avait écrite était tordue. Comment pouvais-je savoir cela? Ce n'était vraiment pas évident. Intrigué, je décidai de m'asseoir au beau milieu des corridors avec le papier dans la main. Sur ce papier, il était aisé de lire

Citation :

A ceux qui là, vraiment présent, du présent qu’est la vie, la porte de la salle A-12 est ouverte.


Après une heure, je n'arrivai pas à voir ce qu'il voulait dire. Tout ce que je comprenais c'était le « vraiment présent, du présent qu'est la vie ». Enfin, je croyais le comprendre, pour moi ça voulait dire : « absolument rien ». J'avais une toute petite manie, la curiosité. C'était avec curiosité que je décidai donc d'aller à cette fameuse salle « A-12 »

***
Quatre chaises, cinq tables, une lampe et un miroir. Voilà ce que la mystérieuse sale contenait. Sur quatre des cinq tables, il y avait des papiers. Évidemment, curieux comme j'étais, je ne pouvais pas résister à la tentation d'aller voir ses feuilles. Peut-être que cela pourrait m'éclairer? Un bon nombre de feuilles était posé sur la table, au dessus de celle-ci, une avait des écritures

Citation :

Nom :
Prénom :
Nindo :
Expression libre :

À la base, c'était une salle de cours. Des gamins venaient ici pour « apprendre ». Enfaite, il se balança des trucs. Je le savais, car j'étais comme ça. C'est justement pour cela que je trouvai un crayon sur le sol. En bon état en plus. Inévitablement, je me devais de remplir les espaces blancs.

Citation :

Nom : Hone
Prénom : Kallo
Nindo :- Information
- Travail
- Excellence
Expression libre : […]

Il y avait une ligne qui m'inquiétait : « Expression libre ». Qu'est-ce qu'il voulait dire par là? Voulait-il que j'écrive quelque chose? La première chose qui me vint en tête, c'était de la poésie.

Citation :

Je marchais les yeux perdus dans un monde,
Que le désespoir hante des lieux à la ronde,
J'étais alors abandonné par ma Lumière,
Arpentant ma vie pareille à un cimetière.

Puis au travers des clameurs infernales
D'un enfer fait de gris,de froid et de glace
J'entendis ta voix d'une douceur virginale,
Qui me permit d'y faire face

Je te poserai un jour ce diadème de vers,
En gage de mes sentiments,
Toi qui illumineras mon univers,
Par cette lumière qui brûle en moi intensément

MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   Mer 28 Oct - 12:27



    Ishiki : + 8 XP ( bonus juunin inclus )
    Kallo : + 10 XP ( bonus chuunin inclus )


MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   Ven 12 Mar - 17:12

.:: Intégration ::.
Chapitre 2 : L’équipe
- L’arrivé –

" Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre."

La journée venait tout juste de débuter. Le soleil n’était pas encore totalement visible. Pour faire changement, le soir d’avant, j’avais décidé d’aller dormir chez mon père. J’avais profité de cette décision pour passer un peu de temps avec ma famille. Enfin, là n’était pas le sujet. Comme à mon habitude, mes vêtements pliés étaient placés quelque part dans la pièce de sorte que je ne prenne pas de temps à m’habiller. Sur le dessus, il y avait une corde de couleur mauve.

Une fois habillé, je descendis leur dire bonjour. Mon père m’attendait dans la cuisine avec un bon déjeuné. Un bon vieux classique : "Œuf, bacon et un bon jus d’orage."


[Seiki] – C’est pour moi? Dis-je le sourire aux lèvres

[Père] – Oui oui!

[Seiki] – C’est bien gentil


Je pris l’assiette et j’allais vers la table quand mon frère débarqua en me volant un morceau de bacon. Cela ne m’avait pas dérangé, c’était une sorte de tradition improvisée dans la famille. Mon frère commença cela il y a plusieurs années. Au fil du temps, nous avons cessé de le réprimander et l’avons laissé faire. D’ailleurs, la première fois où il l’avait faite, mon père et moi étions en pleine discussion sur "Le parcourt d’une Kunoichi". Je ne me souvenais que d’un seul morceau de notre discussion : "Dans le parcourt d’une Kunoichi, il existe plusieurs moments importants. En outre, celui où tu feras partie d’une équipe."

[Seiki] – Père, j’ai une question


[Père] – Oui?

[Seiki] – Vous souvenez-vous lorsque j’étais plus petit, vous m’avez dit qu’un des moments importants d’une Kunoichi, c’était lorsqu’elle fera partie d’une équipe?

[Père] – Oui, je m’en rappelle

[Seiki] – Croyez-vous que je suis prête?

[Père] – Ce n’est pas à moi de le décider

[Seiki] – Je crois que je suis prête, mais savez-vous comment on rejoint une équipe?

[Père] – C’est simple, il existe à l’académie des babillards sur lesquels sont posés des messages. Vas voir, peut-être que quelqu’un cherche des membres pour l’équipe.

[Seiki] – Merci.

***

Il y avait devant moi, un babillard avec au moins une trentaine de papiers. Tous disposer de façon aléatoire. Certains en cachaient quelques-uns. Il ne restait plus qu’à savoir lequel concernait la formation d’une équipe. Par chance, la lecture de ses petits bouts de papier ne prit pas énormément de temps. Il était aisé de distinguer l’annonce qui m’intéressait.

Citation :
A ceux qui là, vraiment présent, du présent qu’est la vie, la porte de la salle A-12 est ouverte.


C’était ma chance, je devais me présenter là le plus tôt possible. Avant que l’offre ne soit retirée. Je pris quelques minutes pour passer chez moi, histoire d’aller chercher une plume et de l’ancre. Une fois cela fait, je partis en direction de la salle A-12 était juste à côté de l’endroit ou je me trouvais. Je mis dirigeai aussi tôt.

À mon arrivée, un homme sortait. Il était un peu plus grand que moi. Il était vêtu d’un pardessus grisâtre, de pantalon de la même couleur que son pardessus, d’un chandail rayer noir et gris et de cheveux gris eux aussi. Il n’y avait pas de doute, c’était un être sombre. Ou du moins, ses vêtements eux l’étaient. Il m’adressa un regard et partie sans me parler. N’y prêtent plus attention, j’entrais. La pièce était grande et éclairer, 4 bureaux étaient disposés en demi-lune en direction d’un bureau sur lequel il y avait un miroir et une lampe. Sur les bureaux, il y avait quatre paquets de feuilles. Sur l’une d’elle, il y avait des inscriptions. Probablement la feuille de l’homme que je venais de voir. Je pris place et pris le paquet de feuilles en main. Il y avait quelque chose d’inscrit. Comme une sorte d’inscription à remplir.


Citation :
Nom : Naru
Prénom : Seiki
Nindo : - Perfection
- Travail d’équipe
- Support


Citation :

Expression libre :

J’ai mis mes rêves en terre
Et les ai arrosés
Pendant que la vie battait son plein
Ses clefs ont poussés
Pour donné la chance au autres
De prendre demain en main

MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   Lun 29 Mar - 12:20



    Seiki : +7 XP ( bonus genin inclus )

    En attendant que vous retrouviez vos doigts ou vos claviers, tout dépend.

MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   Mer 8 Sep - 22:31

Ishiki se dirigeait vers la salle A12 emplie d’une certaine curiosité. Quel genre d’étudiant avait-il bien pu répondre à une annonce si particulière ? Et plus important encore, quel genre de discours devait-il tenir devant eux lors de leur première séance ? Une question primordiale s’il en est. Souvent en effet les hommes se contentent de se reposer sur leur première impression, si bien qu’il est indispensable d’y accorder une attention toute particulière. Impression, le mot était approprié pour décrire l’objectif du jeune jounin. Il souhaitait remodeler les modes de penser de ses élèves pour les faire parvenir un à stade supérieur de maturité. Vaste programme qui nécessitait d’intenses efforts et une persévérance sans faille, mais pourrait-on imaginer plus noble objectif ?

Empli de ses considérations philosophiques et du contenu en élaboration de la tirade didactique qu’il préparait à leur intention, Ishiki pénétra dans la salle, se mit debout derrière son bureau, et parcouru la salle du regard. Il ferma les yeux et demeura silencieux. Un quart d’heure s’écoula sans que le moindre phonème ne vienne perturber l’atmosphère de la salle. Et finalement le jeune jounin rouvrit les yeux et porta son regard sur ses élèves et pris la parole d’un ton neutre en parlant à voie basse.


[Ishiki Cetana] – Bien… Vous avez sans doute déjà suivi les leçons de professeurs concernant les diverses techniques que tout shinobi de votre discipline se doit de connaître, et vous poursuivrez dans cette voie. Mon enseignement se situera essentiellement plus en amont. Je vais vous apprendre à apprendre. Que se soit de vos pédagogues, de vous futures missions et combat ou même de la vie en général, vous en tirerez de précieux enseignements qui feront de vous des shinobis d’exception. Ce qui distingue les légendes, les génies, du commun c’est surtout qu’ils apprennent efficacement. La clef est d’adopter un bon état d’esprit.

Ishiki marqua une pause et parcouru la salle du regard. Il reprit, adoptant cette fois-ci d’un ton passionné et mettant plus d’animation dans sa gestuelle.

[Ishiki Cetana] « Certaines personnes semblent attirer le succès, le pouvoir, la fortune, l’accomplissement presque sans effort, d’autres y parviennent avec grande difficulté ; et d’autres encore échouent complètement à réaliser leurs ambitions, désirs et idéaux. Pourquoi est-ce ainsi ? Pourquoi certains réussissent-ils facilement, d’autres difficilement et d’autres encore pas du tout ? La cause ne peut-être physique car sinon les hommes les mieux constitués physiquement auraient le plus de succès. La différence ne peut donc être que mentale – dans l’esprit ; l’esprit est la force créative qui, seule, différencie les individus. C’est l’esprit qui surmonte l’environnement et tout autre obstacle sur le chemin des hommes.

Lorsque le pouvoir de la pensée sera entièrement compris, ses effets nous paraîtront merveilleux. Mais ces résultats ne peuvent être obtenus sans application, diligence et concentration. Les lois qui gouvernent le monde mental et spirituel sont aussi constantes et infaillibles que celles qui régissent le monde matériel. Si l’on veut atteindre les résultats désirés il est donc nécessaire de connaître ces lois et de les observer. Appliquer correctement les lois en questions produit les résultats désirés avec une exactitude invariable. Celui qui découvre qu’il possède ce pouvoir en lui, qu’il n’est faible que parce qu’il dépendait de l’aide extérieure, qui s’en remet sans hésiter à sa propre pensée, corrige immédiatement sa position, se redresse, prend une attitude dominante et accomplit des miracles.
»

Le jeune jounin se tut. Il mesura les effets produits par la tirade sur ses élèves et reprit d’un ton didactique :

[Ishiki Cetana] – C’est ainsi que les héros sont forgés. Une attitude mentale victorieuse face à des conditions matérielles difficiles.

Le Cetana aurait volontiers continué sur lancée et débiter un long discours sur le rapport entre le spirituel et le matériel. Problématique essentielle, au cœur même de la vie. Toutefois son sensei lui avait conseillé la concision. Il se résolut à suivre ses recommandations.
Il sortit de son bureau un grand aquarium vide.


[Ishiki Cetana] – Ne songez toutefois pas aux miracles –du reste ils ne vous paraîtront pas si miraculeux lorsque vous serez en mesure de les entreprendre- travaillons les fondamentaux. Toute chose à un commencement.

Ishiki se mit alors à remplir consciencieusement l’aquarium de gros galets. Il les ajusta de manière à bien le remplir à ras-bord. Son maître lui avait conseillé de procéder à une démonstration pour raviver l’intérêt de ses auditeurs. Le jeune jounin allait pouvoir tester l’efficacité du procédé.

[Ishiki Cetana] – Nous allons procéder à une petite expérience. Tout d’abord ce bocal est-il bien plein ?

[Seiki Naru] – Apparemment oui mais ne subsiste-t-il pas encore du vide entre les pierres ?

[Ishiki Cetana] – Exactement !

Le Cetana sorti alors des galets plus petits et se mis en devoir de combler les vides restant. Suite à quoi il questionna de nouveau ses élèves qui lui répondirent que l’aquarium n’était toujours pas plein. Il réitéra alors l’opération avec des petits cailloux et après une dernière question rhétorique versa du sable fin. Le sourire aux lèvres il déclara finalement :

[Ishiki Cetana] – Voyez que nous pouvons apprendre de tout. Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette expérience ?

MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   Dim 19 Déc - 12:39


    Ishiki ( Niveau 12 )
    : +20% Bonus Inclus
    : + 7 XP

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Création Équipe] Salle A-12   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Création Équipe] Salle A-12
» [Aide] Création équipe console
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Site pour l'aide à la création d'équipe
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-