Partagez | 
 

 [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Mar 6 Avr - 23:01

Cela faisait quelques jours que Mash avait quitté le Pays de la Pluie. Il traversait un petit village fortuné de Kawa no Kuni, certainement le seul de ce pays. Les différents villages qu’il avait traversé jusque là s’étaient avérés être misérables. La crasse emplissait les rues, laissant parfois même quelques cadavres décomposés dans les différents fossés encore en état d’être appelés comme tel.
Le contraste était énorme entre tous les villages de Kawa et celui-ci. L’eau sortant de la fontaine était clair, et l’air que partageaient les habitants était pur et non odorant. Les habitations étaient formées essentiellement de marbre et de granit, donnant un style audacieux et contemporain, mais pas désagréable pour autant. Il était plaisant de se balader dans les différentes ruelles. Celles-ci proposaient à chaque fois une nouvelle surprise ; Un parc pour enfants à ce croisement, un vendeur de glace à cet autre, une bande de musicien sur cette place, divers jongleurs et acrobates sur les différents toits des bâtiments, et bien d’autres encore.

Sur la place principale, une petite foule de gens s’agglutinait autour d’un grand panneau en bois sculpté. C’était une grande affiche que la masse de personne lisait, tout en en discutant. Sans se presser, Mash s’avança et se posa derrière des enfants dont la taille permettait de lire aisément la pancarte.

Citation :

Concours : Nourriture et Estomac, 8e édition


La commune annonce que son traditionnel concours aura lieu ce soir même, 20h30 dans la grande sale. Les épreuves sont tenues secrètes, et dépendront également du nombre de candidats. Sachez qu’il est préférable de venir à jeun.

Les trois premiers seront récompensés avec différentes sommes d'argent. L’inscription est quant à elle gratuite.

En espérant vous voir nombreux ce soir en tant que participant ou spectateur, la commune souhaite à toutes et à tous un bon appétit.




Être à jeun ? Aucun problème pour Mash, il n’avait pas mangé depuis le veille au soir, faute de moyen. Pourquoi ne pas participer après tout. Ça allait le retarder pour son apprentissage, mais le temps, il en avait à souhait. De plus, ça lui permettrai très certainement de manger au vu du nom donné au concours, et même de gagner de l’argent s’il le finissait dans les trois premiers

Il relu l’affiche une dernière fois puis s’adressa à l’enfant devant lui dans la foullée :

- Dis-moi petit, elle se trouve où la grande sale ?


- Juste derrière vous monsieur !


Le garçon c’était retourné le sourire aux lèvres et avait répondu sans aucune crainte ni aucune peur. Un enfant heureux. Le premier depuis qu’il avait franchit les frontière entre Ame et Kawa. Suite aux dire du jeune homme, Mash se retourna et aperçu en effet un bâtiment dont, pour une fois, l’architecture laissait à désirer, mais dont la capacité n’était pas à prouvée. A vu d’œil, cette salle devait pouvoir contenir pas moins de cinq cents personnes, correctement installées. En haut du bâtiment, sur la face principale était accrochée une vielle horloge, donc les aiguilles rouillées étaient comme dansantes sur un plateau cardinal. Minuit correspondant ainsi au Nord et Six heures au sud. Les deux aiguillent pointaient l’Est. L’Est de l’après midi, sois trois heures et quart. Cela laissait le temps à Mash de visiter un peu et se reposer.

Il quitta donc la grande place puis avança de rues en rues, places en places, fontaines en fontaines. Chaque mètre parcouru ne faisait qu’améliorer encore et encore la vision qu’il avait de cette bourgade. Il ne comprenait pas comment un tel village puisse exister dans ce pays où la misère était présidente. Il n’aurait probablement jamais la réponse, mais qu’importe, cela ne le regardait pas.
Il s’éloigna un peu du village, marchant dans les prairies alentours. Le soleil était présent et tapait assez dur. Mash arracha un épi de blé puis coinça cette paille entre ses lèvres afin de se donner un style rétro. Il enleva sa cape laissant son torse nu de couleur blanc-crème effleurer l’air de cette contrée. Le programme de l’après midi était tout dessiné ; se reposer en vue du concours. Ainsi, il mit sa cape en boule et s’en fit un oreiller plus ou moins moelleux. Il le laissa tomber, puis fis de même.

Il avait faim, vivement le soir. Il entendait d’ici le futur public crier son nom. Il dormait.


Dernière édition par Mash le Jeu 8 Avr - 18:27, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Mer 7 Avr - 15:03

La nuit était tombée depuis quelques minutes, et l’heure approchait. Le ventre du vagabond ne cessait d’évacuer sa haine profonde envers son maître qui ne le nourrissait pas au moyen de bruits plus ou moins ragoutants selon les moments. Bientôt, petit ventre, bientôt.
La grande sale, comme l’appelait les villageois, grouillait en toute part. D’un côté se tenait toute les personnes discutant sans complexe de cette soirée qui s’annonçait aussi étrange qu’exceptionnel, d’après un petit vieux bouchant le passage. De l’autre côté, il n’y avait personne si ce n’est quelques serveurs, faisant visiblement partit de l’organisation. Plusieurs tables rondes avaient été installées de ce côté de la salle, avec à chacune quatre chaises en osier parfaitement assortit au reste du mobilier. Enfin, à l’extrême bout de la pièce, une petite estrade avait été montée sur laquelle reposée trois personnes faisant visiblement les inscriptions ainsi qu’un micro un peu excentré sur le côté.
S’excusant toute les deux secondes pour se frayer un chemin, Mash atteignit tant bien que mal cette estrade. Il s’approcha de la petite table où trois hommes discutaient un cahier ouvert devant eux et s’exprima :

[Mash] – Bonjour, c’est ici les inscriptions ?

[Homme 1] – Oui parfaitement monsieur. Si vous voulez vous inscrire il me faut votre nom.

Mash s’exécuta et vis son nom inscrit sur un petit bout de papier mis ensuite dans un sac en toile où de nombreux d’autre gisait déjà. Il devait s’agir d’un tirage au sort pour la suite se dit-il. L’autre ne lui demandant rien de plus, Mash s’éloigna de l’estrade et vint se placer contre un mur, proche de l’endroit par où il était entré, attendant comme beaucoup l’ouverture officielle de ce concours.



[Homme 1] – Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs. Tout d’abord, je vous remercie de votre présence à ce concours qui fait réputation à notre village, lui donnant vie et intérêt. Cette année est une année record, car nous avons ce soir, pas moins de 96 participants, allant pour le plus jeune de 13ans à, pour le doyen, 82 ans !

L’homme laissa le temps à la salle pour applaudir, ce que Mash fit volontiers. Il ne connaissait personne, mais la chaleur humaine qui se dégageait de cet événement était vraiment exceptionnel. Il avait envie de dire bonjour à tout le monde, car tout le monde ce soir, était son ami. Du moins pour l’instant. Le présentateur laissa ensuite parler le maire, ce que le voyageur ignora complètement. Autant il avait apprécié le petit speech de l’autre, autant les discours pompeux ne l’intéressaient pas. En jetant quelques coups d’œil, il s’aperçu qu’il n’était pas seul dans ce cas là.
Par la suite, l’animateur de soirée fit monter au hasard une jeune fille pour faire le tirage au sort. Les quatre-vingt-seize participants allaient être répartit par groupe de quatre sur les différentes tables présentes. Les serveurs étaient justement en train d’en rajoutant quelques unes, afin d’avoir le bon compte.
Mash fut tiré dans les premiers, et alla donc s’installer sur la table N°3. Il ne savait pas encore en quoi aller consister l’épreuve, ni non plus comment serait désigné les vainqueurs. Il ne savait pour ainsi dire pas grand-chose.
A sa table, il n’y avait que des hommes. En même temps, il n’y avait que trois concurrentes femmes d’après eux. Le premier était un chauve assez corpulent, mais pas gros pour autant. Il ne faisait pas sale ni négligé, et avait une bouille fort sympathique. Il disait s’appeler Lino. Le second, celui en face de Mash était petit, les cheveux en bataille, comme sortant tout juste de l’adolescence. Lui, c’était Zenko. Enfin, le troisième, Taisho, était un homme comme on en voit partout. Concentré, parlant peu, habillé chic, un con très certainement.

[Homme 1] – Bien, tous les participants sont maintenant installés. Venons-en aux modalités maintenant. Cette épreuve à pour objectif premier de réduire de moitié le nombre de participants. Ainsi, deux personnes de chaque table seront éliminées à la fin de ce tour.

Il marqua une petite pose pour laisser calmer les différentes tables et le public, puis reprit ses explications.

[Homme 1] – Cette première épreuve va consister à avaler le plus rapidement une certaine quantité de nourriture. Je vous rassure, ce n’est pas bourratif. Un arbitre, (il désigna les différents serveurs disposés un peu partout), sera là pour s’assurer qu’il n’y a pas de triche. Par chance, nous en avons prévu beaucoup, ainsi, il y en aura au moins un par table.

A ces mots, les arbitres vinrent se placer chacun à une table. Celui de la table N°3 était d’âge moyen et d’allure sympathique. Il dit bonjour à Lino, qu’il devait visiblement connaître puis attendis les différentes instructions.
Quelques minutes plus tard, l’animateur revint se placer devant le micro, et demanda s’il y avait d’éventuelles questions. Ne recevant aucune réponse, il sourit et demanda le calme.

[Homme 1] – Très bien. J’annonce le 8eme concours de Nourriture & Estomac ouvert !

Des applaudissements firent vibrer les couverts, pendant que de nombreux cuisiniers apportaient devant chaque candidat une assiette dont le contenue était caché par une cloche. Lorsqu’un bruit de cloche retentit pour la troisième fois, à l’unisson, les cuisiniers enlevèrent les cloches.

Horreur.

MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Mer 7 Avr - 16:46

Lorsqu’on s’apprête à mourir, on dit que notre vie défile devant nos yeux. Pourtant, si Mash voulait gagner ce concours il allait devoir mourir, en regardant non pas sa petite vie, mais en regardant cet espèce de ragout de je ne sais quoi. Il n’avait pas le temps de réfléchir, il devait manger, sans faire attention au goût ni à l’aspect. Une tache bien délicate étant donné l’odeur qui s’en dégageait. Essayez de mélanger quelques œufs périmés avec de l’ail, des tripes et un peu de liqueur de pruneaux, dans lequel vous laisserez mariner quelques yeux de poissons et une langue de veaux découpée à l’arrache. Le résultat obtenu devait être encore loin de la réalité, cette réalité nageant dans l’assiette de tous les participants. En tendant l’oreille, le vagabond eu l’honneur d’entre vomir plusieurs participants, dont Zenko, l’homme assit en face de lui.
Mash prenait du retard. Il ferma les yeux et eu la bonne idée de se boucher le nez avant d’ingurgiter la première cuillère de sa pâté. Immonde. Il n’avait jamais mangé ses excréments mais il était sûr que ça avait meilleur goût. La consistance était des plus étranges. A la fois liquide comme de l’eau, tout en gardant un aspect de purée aux carottes, par sa couleur jaune-orangé.

Il en était à la moitié de son assiette et il entendait déjà le public qui applaudissait certains candidats dont Lino qui venait tout juste de finir. Zenko lui n’avait pas repris le concours depuis qu’il avait régurgité son repas. A sa table, ne restait plus que lui et l’autre pas sympa, Taisho. Le voyageur n’avait pas le temps de lever les yeux, voir ou en était son concurrent direct. Il devait se concentrer uniquement sur son plat, sur les gestes simples tel que avaler et se retenir de tout vomir, ou bien se forcer à ouvrir la bouche pour laisser entrer cette mixture dégueulasse. Bouchée après bouchée, il ne reculé pas. Intérieurement, il remerciait le ciel de ne pas lui avoir donné à mangé depuis plus de vingt quatre heures, cela lui permettait de digérer bien plus facilement cette merde.
Son assiette était de plus en plus vide. Bientôt il ne restait presque plus rien. Une dernière cuillère, on ouvre la bouche, on avale, on retient ses larmes, on ouvre la bouche et on tire la langue à l’arbitre, lui prouvant notre bonne fois.

[Arbitre de la table N°3] – Mash, second qualifié de la table N°3 !

Le vagabond but d’une traite le contenue de son verre qu’était de l’eau, puis regarda Taisho boire le siens, un peu déçu visiblement. Le vagabond l’ignora poliment puis félicita Lino, qui lui rendit la pareil.
On entendait les cris de victoires de certains et les cris de rages d’autres. Quelques-uns, dégoutés à la fois par le plat que par la défaite avaient déjà rejoint leur famille respective où du réconfort les attendait.
Mash fut agréablement surpris de voir que les deux jeunes qu’il avait remarqué avant le début de l’épreuve avaient tous deux réussi cette première tache. Non pas qu’il les connaissait, mais il était normal de se prendre d’amitié pour ces petits rêveurs qu’ils étaient, encore innocent et pleins de bonne volonté, ou seule la gloire les intéressait, et non les différentes sommes d’argent à la clef.
Ca y est, la première épreuve était close. Il ne restait plus que quarante-huit candidats, tous prêts à se déchainer pour gagner. Les arbitres les firent se lever, et s’aligner devant l’estrade. L’animateur commença par les féliciter puis énonça les différents ingrédients qu’ils venaient d’ingurgiter. Un des candidats vomit, suivit de prêt par Mash, qui se trouvait juste à côté et dont l’odeur avait fait craquer. Le vagabond s’excusa, bu un verre d’eau et aida l’agent chargé de l’entretien à nettoyer ses conneries.

[Homme 1] – Bien, nous allons maintenant commencer la seconde épreuve. Celle-ci est un peu spéciale, car seule la moitié d’entre vous va y participer. Ceux qui ont eu l’honneur de finir premier de leur table sont directement qualifiés pour la 3eme manche.

Quelques protestations sortirent du rang mais rien de bien méchant. Les meilleurs furent invités à prendre place sur des chaises à côté de l’estrade, tandis que les autres restèrent debout à écouter attentivement l’énoncé de cette épreuve. La tension était bien présente.

[Homme 1] – Vous êtes donc vingt-quatre à participer à cette manche. Sur les vingt quatre, seul six d’entre vous vont passer à la troisième manche.

La tension se faisait de plus en plus forte. Seule une personne sur quatre allait être qualifiée, et personne ne savait comment. L’animateur faisait exprès d’attendre avant de parler, laissant ainsi les concurrents bouillir à l’intérieur.

[Homme 1] – Bien. Pour cette épreuve, le but est assez simple. Un plat va vous êtes présenté. En un temps de cinq minutes, vous allez devoir trouver le plus d’ingrédients possible en les marquants sur une feuille de papier qui vous sera distribuée. Les six qui auront trouvés le plus d’ingrédients seront qualifiés, et en cas d’égalité pour la 6eme place, les candidats se trouvant dans ce cas seront tous éliminés. Il me semble avoir tout dit concernant cette manche. Maintenant prenez place sur les différentes tables présentées à cet effet. Le placement n’a aucune importance.

Mash s’assit sur la table la plus proche de lui. A sa table se trouvait un des jeunes hommes. L’autre était assit parmi les gagnants. Il espérait de tout cœur qu’il soit qualifié pour être avec son camarade. Allez, on est chaud.

[Homme 1] – Une dernière petite règle. Il peut arriver que vous penser trouver un ingrédient alors qu’il n’est pas présent. Si tel est le cas, ce n’est pas grave, seulement, si vous inscrivez plus de trois aliments non présents dans ce repas, vous serez d’office éliminé, quelque soit le nombre de bon ingrédient trouvé. Sur ce, bon appétit !

Les spectateurs applaudissaient, et les cuisiniers avançaient. Mash, lui, avait une grande envie de pisser.

MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Mer 7 Avr - 18:04

Le gros problème de cette épreuve allait être de se concentrer sur l’épreuve, et de laisser de côté cette envie pressante. Quand ça pousse bien fort, rien à faire, ça occupe l’esprit tout entier. Il n’avait pas le temps d’aller aux toilettes, les cuisiniers avaient déjà posé les assiettes devant les participants. Comme précédemment, ils retirèrent les cloches telle une chorégraphie répétée des mois durant.
La grande différence avec l’épreuve de rapidité était le contenue. Le plat avait l’air excellent. A vu d’œil, Mash pouvait affirmer qu’il y avait des pommes de terres et du persil. Il s’empressa de le noté puis passa à la dégustation. C’était vraiment excellent. Le mélange des saveurs laissé sur la langue une teinte salé-sucré d’ordre divine. Le tout fondait dans la bouche, et mâcher s’avérer presque inutile. De plus, le plat était ni trop chaud, ni trop froid. Il s’était emporté sur les deux premières bouchées, oubliant même le concours. Il reprit assez rapidement son sérieux puis entama une petite bouchée pour trouver un maximum d’ingrédients. En plus d’être visible, les patates et le persil laissaient un goût significatif, et il paraissait évident que tout le monde allait les trouver. Seulement, bien qu’en apparence on aurait pu affirmer ça, la pomme de terre n’était pas le seul légume présent. Caché parmi les différentes lamelles c’était glissée une petite part de navée, élégamment dissimulée. Il l’inscrivit sur sa feuille puis continua. Une crème nappait le tout, dont la composition était inconnue. Mash aurait pu jurer que de la farine avait été utilisée pour la former, comme une béchamel. Oui, une béchamel épicé, c’est comme ça qu’il allait la définir. Il inscrivit donc sur son morceau de papier la farine, le beurre, le lait, ainsi que du sel. Il ne sentait pas de poivre, mais une autre épice, bien moins connues. Il était concentré, et avait complètement oublié son envie pressante.

[Homme 1] – Plus que deux minutes !

Déjà trois minutes de passées, c’est fou ce que le temps passe vite lorsqu’on est occupé. Mais tout ça ne l’aidait pas à trouver l’épice ce cachant dans cette sauce. Il la connaissait il en été sûr. Le stresse montait, il ne pouvait rien y faire. Le vagabond passait en revue toutes les épices qu’il connaissait, mais impossible de la faire revenir. Pour ne pas perdre trop de temps sur un seul ingrédient, il laissa des côté la sauce et revient au plat à proprement parler. Le tout avait était disposé sur une pièce de viande. Du bœuf, Mash en était certain , mais il voulait indiquer également la partie du bœuf, se disant que ça pouvait rapporter des points. Il indiqua ainsi sur sa feuille « côte de bœuf ». Il avait toujours adorée la viande, et le bœuf en particulier. Personne ne l’aurait à ce jeu là.

[Homme 1] – Une minute !

Aie, ça avançait vite, et Mash n’avait toujours pas trouvé l’épice de la sauce et les différentes épices du plat. Il abandonna définitivement la sauce, ce disant qu’il n’y arriverait pas. Il était cependant persuadé de sentir du sucre dans son plat, ainsi, il le nota sur sa feuille de papier. Un doute persisté cependant. Le sucre avait un goût un peu particulier. Il réfléchit quelques secondes puis décida d’ajouter caramel sur son papier, laissant également le sucre. Etant sûr de ses autres composants, il pouvait se permettre une erreur, quitte à gagner un ingrédient. Il restait encore au moins un épice dans le plat et une dans la sauce, mais il n’arrivait vraiment pas à les trouver.
Le présentateur faisait désormais un décompte en partant de dix, que les spectateurs reprenaient en cœur. Cette épreuve allait se terminer. Non. Cet abruti de Mash avait oublié d’inscrire la salade décorant le plat. De la rouquette. Il était autant calé en viande qu’en salade. Il inscrivit avec hâte ce dernier élément, juste avant que l’homme annonce la fin, et que les arbitres viennent ramasser les feuilles.

[Mash] – Excusez-moi, puis-je aller aux toilettes s’il vous plait ?

[Arbitre] – Bien sur, elles sont sur la droite en entrant.

Il désigna l’endroit au voyageur, et celui-ci s’empressa de suivre les indications.
Mash laissa écouler pleinement son fluide, laissant dans son sillage un sentiment orgasmique. Il était content de lui sur cette épreuve, bien qu’un peu déçu de ne pas avoir retrouvé l’épice de la sauce. Il laissa son engin s’égoutter, puis il remonta son pantalon et repartit dans la salle. Les participants à la deuxième épreuve étaient alignés devant l’estrade, attendant les résultats. Le vagabond se mit au bout puis attendis.



[Homme 1] – Très bien. Je vais annoncer dans l’ordre, du premier au sixième, les qualifiés. En première position, Juro, qui a tout trouvé ! En seconde position, ils sont deux, nous avons mademoiselle Miho et Oda ! Il leur manquait un seul composant. Enfin, trois personnes en troisième position avec deux ingrédients manquants. Il s’agit de Kakuzo, Mash et Hisato !

La foule applaudie, surtout à l’énoncée du nom d’Hisato. Mash chercha du regard la personne pouvant être Hisato. Il fut agréablement surpris de voir qu’il s’agissait du jeune homme à sa table, qui en ce moment parlait à toute vitesse à son camarade, surement pour lui expliquer comment il avait été fort.
Ne pas se laisser dissiper. Ils étaient encore trente personnes en liste.

MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Mer 7 Avr - 19:52

[Homme 1] – La troisième épreuve va se dérouler sous forme de Duels. Par tirage au sort, vous aurez tous un adversaire désigné. Ainsi, à la fin, vous ne serez plus que quinze à prétendre au titre. Ces duels seront des affrontements gastronomiques. Ce n’est pas votre estomac ou votre palais qui vont être déterminant pour cette épreuve, c’est votre capacité à satisfaire les palais d’autrui.

Et merde. Mash avait toujours été piètre cuisinier. Ce n’était pas de son talent qu’il dépendait en ce moment, c’était de sa chance. Et avec un peu de chance, il tomberai sur un adversaire pas trop bon en cuisine. Mais la chance, faut-il l’avoir pour ça. Les duels étaient annoncés au fur et à mesure. Mash était dans les derniers. Son adversaire allait être Hisato, le jeune homme qualifié en même temps que lui lors du second tour. D’un côté, il était plutôt content, car à cet âge là, normalement, on n’était pas très bon en cuisine. D’un autre côté, il ne voulait pas l’affronter en duel. C’était toujours vexant de briser les rêves d’un enfant, et, surtout, c’était très, mais très énervant de perdre contre un gamin. Qu’il gagne ou qu’il perde, il allait être de mauvaise humeur. Dans ce cas là, autant gagner.
Les matchs avaient lieux à la suite. Il fallait produire le meilleur plat possible avec seulement six ingrédients imposés, sans compter les épices, qui étaient à volonté. Du blanc de poulet, des carottes, des patates, des œufs, du lait et du pain. Vingt minutes pour faire un plat. Les quinze oppositions commenceraient dans l’ordre avec à chaque fois cinq minutes de décalage avec le précédent, pour laisser aux chefs de gouter en tout impartialité les différents plats, et désigner un vainqueur.

Mash avait donc plus d’une heure pour réfléchir ce qu’il pourrait faire avec ces ingrédients, étant donné être dans le dernier match. Instinctivement, il su quoi faire du pain et du lait. Par chance, il avait appris à faire du pain perdue lorsqu’il était petit. Il manquait le beurre pour la cuisson, mais il allait se débrouiller sans. Le blanc de poulet, il ne savait pas quoi en faire. Pourquoi ne pas le faire cuire puis mis en tartine sur le pain perdue, avec ses petits légumes ? Oui c’était une idée.
Il resta une heure, à méditer à son plat, et à voir également les différents gagnants et perdants s’étaler. Lino avait réussit cette épreuve, en battant Oda, l’un des six qualifié du second tour. L’autre gamin avait aussi triomphé. Juro, le gagnant du second tour s’était incliné face à mademoiselle Miho, qui s’était révélée être excellente cuisinière.

[Arbitre]
– Groupe numéro 15 s’il vous plait. Veuillez vous installer sur cette table de travail au fond de la salle. Vous avez vingt minutes à partir de maintenant. Allez-y !

Mash et Hisato se souhaitèrent mutuellement bonne chance, puis ils commencèrent. Mash n’avait pas le temps de regarder ce que faisait son adversaire, il devait préparer son pain perdu. Ca lui pris seulement quelques minutes, ce qui lui permis d’éplucher ses légumes et de les découper, prêts à être fris. Enfin, il posa délicatement dans une poêle son blanc avec les légumes. Dans une autre poêle, il disposa son pain. Puis, il assembla le tout, dans une assiette, de manière plus ou moins présentable, mais ça allait, ce n’était pas moche.
Le vagabond avait fini avant les vingt minutes, et alla directement proposer son plat aux cuisiniers qui les attendaient, lui et Hisato. Ils dégustèrent sans bruits puis, après quelques notes sur papier, ils entamèrent le plat d’Hisato. Le jeune avait essayé de faire un sandwich, ce qui, en soi, était une bonne idée. Seulement le pain n’était pas adapté pour, et les carottes étaient visiblement trop cuites. Mash avait gagné, cependant, les cuisiniers étaient d’accord pour dire que le mélange sucrée salé n’était pas très bien fait, mais ils félicitaient l’originalité.
Le dernier reçu à passer la à quatrième épreuve. Mash.

[Homme 1] – Très bien ! La dernière ligne droite, voici l’ultime épreuve !

Personne ne s’attendait visiblement à ce que ça soit la finale, mais cela fit monter l’excitation d’un cran. Mash se sourit à lui-même, puis reporta son attention à l’animateur.

[Homme 1]
– C’est un classique de ce concours, que de finir par une épreuve quantitatif ! Montrez moi, cher participants, que vous pouvez vous goinfrer jusqu’à n’en plus respirer ! Montrer moi lequel d’entre vous à la plus grosse capacité d’ingurgitation ! Prenez place ! A table !

Il avait littéralement parlant mit le feu. Le public s’était rapproché des tables pour mieux voir les différents participants. Il fallait manger le plus possible en l’espace de vingt minutes. Les cuisiniers disposèrent devant chacun un sceau remplie à ras-bord de hot dog.

[Homme 1] – 3 ! 2 ! 1 ! C’EST PARTIIIIIIIT !!!!

MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Jeu 8 Avr - 17:48

Mash était à genoux, une main sur l’estomac, l’autre appuyée contre le mur pour ne pas tomber. Sa tête pendait comme si elle voulait se détacher du rester du corps pour aller se noyer dans cette eau, au fond de ce trou, étroit, certes, mais si attrayant. Un vortex dont on se sentait attiré lorsqu’on se trouvait dans cet état second, ou l’envie de mourir est si forte.
Une fois de plus, le voyageur recracha ses tripes dans le vortex, tout en pressant machinalement le bouton permettant le transfert dans un autre monde. La notion du temps était très vague, tout comme celle du lieu. Il ne savait pas ce qu’il faisait ici, pourquoi il était ici, pourquoi il n’arrivait plus à marcher ni à évaluer son entourage. Il y avait bien cette voie qui persistait, cette voie douce et chaleureuse dont il ne comprenait pas grand-chose. Les yeux dans le vague, point final.

[ ???] – Alors il va un peu mieux ?

[ ???] –
Non, il continue de vomir et il ne me répond pas. Il ne doit même plus savoir qui il est.

[ ???] – Bon, moi je vais me coucher, tu restes avec lui ?

[ ???] – Oui c’est bon ne t’en fait pas. De toute façon il ne peut aller nulle part dans cet état.

[ ???] – C’est vrai. Allez, à plus tard ma chérie. Essaye de dormir un peu.

[ ???] – Oui, bonne nuit maman.

Le vagabond n’avait pas compris un traitre mot de cette conversation, et encore, il n’avait même pas du y faire attention. Une jeune fille, brune, aux yeux ronds auburn, quelques taches de rousseurs souriantes sur ce beau visage, se tenait derrière lui, mélangeant réconfort et nettoyage. Elle n’allait pas le laisser tout seul, surtout qu’il ne devait pas savoir où il se trouvait, en pleine nuit.
Elle se remémora les différents passages de cette soirée, si intense et amusante. Tout d’abord, le premier tour de cette épreuve ou son papa s’était retrouvé à la même table que ce jeune homme, maintenant misérable à quatre pattes reposant sur ses toilettes. Il avait paru bien plus beau quelques heures auparavant.
Son père avait remporté la première manche haut la main, tandis que Mash avait été assez juste. Elle n’avait pas assisté à la deuxième épreuve, mais elle savait qu’il avait été qualifié, puis elle avait pu apercevoir le plat proposé à la troisième épreuve, qui lui permis de participer à la finale. Là encore son papa avait été dans les meilleurs.
Puis était venue la dernière épreuve. Les participants avait abandonné un à un, en commençant par la dernière femme encore en course, suivit du cadet, qui pouvait se vanter d'avoir fait un beau parcours. Neuf, huit, sept, six. Plus que cinq participants parmi lesquels figuraient son père, Mash, et son cousin, Hisoka. Tous commençaient à caler, et les deux autres concurrents abandonnèrent, presque en même temps. Lors de l’annonce du trio finale, les trois s’étaient arrêtés pour se regarder avant de reprendre. Ça avait été un grand moment. Plus que l’envie de gagner de l’argent, l’envie de victoire primée sur le reste. Hisoka n’en pouvait visiblement plus, et son dégueulis en fut la preuve. Il fut applaudi comme il se doit, et sa troisième place était amplement méritée. Tout le public encourageait son père, car l’autre était inconnu pour tout le monde. C’était le challenger de cette année, car Lino était champion depuis trois ans.
Mash avait levé sa main, puis avait annoncé sa défaite, alors qu’il n’arrivait plus à avaler ce qu’il mettait dans sa bouche. Et c’est comme ça qu’aurait du prendre fin la soirée, sur une belle victoire de son père. Sauf que, quand son père gagnait quelque chose, il devait le fêter. Ce soir là n’avait pas fait exception.
La jeune fille s’arrêta là dans ses pensés, préférant oublier toutes les conneries qu’avait pu faire son père et ce jeune homme, une fois bien imbibés ldalcool.

[Mash] – Asséguéhou ?

La jeune fille sursauta. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il parle. Enfin, "à ce qu'il essaye de parler" serait plus approprié.

[ ???] – Qu’est qu’il y a ? Je n’ai pas compris.

Elle essaya d’articuler un maximum et de se faire aussi douce que possible.

[Mash] – Ahh suis où ?

Tous les mots sortant de sa bouche finissaient en râles plus ou moins appétissants. Il avait la voix d’un homme fumant depuis plus de quarante ans, et les cernes d’un drogué au bord du gouffre.

[ ???] –
On t’a ramené chez nous pour la nuit. Tu te rappelles de moi ? Je suis la fille de Lino.

Mash essayait de comprendre, de se souvenir. Oui, Lino, l’homme qui avait gagné le concours auquel il avait fini deuxième. Sa fille. C’était plus vague mais il se souvenait d’elle à présent. Il avait passé sa soirée à la draguer, mais après, le trou noir. Rien.
Il n’avait plus rien à vomir, mais ne se sentait pas mieux pour autant. La jeune fille l’aida à se relever, manquant de peu de tomber, puis alla l’allonger dans un lit préparé à cet effet.

[ ???] – Si tu as besoin de quelque chose, je dors dans la chambre d’à côté. Je t’ai posé une bassine à côté de ton lit si jamais tu as besoin de vomir.

Sans un mot, Mash s’allongea, cherchant le sommeil, qui n’allait pas venir de suite. Mais il finit par le submerger.



[Mash] – Je vous remercie pour tout, je dois partir à présent, j’ai encore du chemin à faire.

[Lino] –
Tu comptes faire quoi ?

[Mash] – J’en ai pas la moindre idée.

« M’entrainer pour tuer un certain homme » n’était pas une réponse approprié, c’est pourquoi il préféra se taire. Après des adieux classiques, émotifs pour rien au monde, il reprit sa route, un prix en poche, des souvenirs plus ou moins précis en tête.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.


-FIN-

MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   Lun 3 Mai - 14:24

Menue-Tâche : Succès

Mash : +80 XP / +1 Réputation / +120£

C'était franchement excellent, cela me rappelait l'épisode de Samurai Champloo où ils se gavent comme des ânes, avec de l'humour et des drames tout personnels =D
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Menue-T.] Quitte à crever, autant le faire le ventre plein   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Penny ? Quitte à être un ours, autant être un grizzly.
» Jacques Laporte quitte les Patriotes - Hockey Universitaire
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-