Partagez | 
 

 Falaise de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Falaise de Konoha   Dim 12 Juin - 2:15

Les Falaises de Konoha


Konoha n’est pas un simple village entouré de mur froid et distant. La citée a été construite de façon à prévenir toutes attaques. Ainsi à fin de ne pas avoir à exercer une surveillance accrue dans toutes les directions les hautes instances usèrent de malice et de génie en profitant au maximum de l’environnement naturel dans le quel a été fondé le village de la feuille.

Les hautes falaises de Konoha formaient un amas rocheux qui couperait le village en deux s’ils s’étendaient de l’autre côté. Ce qui n’est pas le cas. La roche d’une couleur dorée offrait une solidité sans pareil. Le plus fou des forgerons n’arriverait qu’à effleurer ces pierres avec son marteau. Mais qui voudrait vouloir martyriser ces beautés de la nature. Force surnaturelle, Konoha élève ses barrières de pierre, se dressant comme une forteresse imprenable aux yeux de tous.

Les gardiens étant là, veillant patiemment à la protection des habitants. Panthéon de la reconnaissance, les Kage du village caché de la Feuille se voyaient tailler à jamais leur courage dans la roche. Patrimoine culturel d’un Pays des plus puissants, les habitants ne se sentaient que plus en sécurité en voyant ces différents visages emplis de grandeur et de sagesse. Un hommage pour les morts, une consécration pour les vivants. Chacun d’entre eux entrait dans la légende ou plutôt dans les légendes Konohéennes à jamais. Des modèles que tous veulent atteindre en se surpassant. Volonté et abnégation de soi ressortait de ces expressions figées.

Toute l’histoire du village était ici résumée.

A l’intérieur de ces protecteurs, des abris en cas d’attaque avaient été conçu. Plus solides encore que la roche même, les rumeurs racontent que jamais personne n’avait éprouvé les hautes falaises de Konoha. Mais qui sait, un jour peut-être …

Au pied de ce mur de pierre s’était construite la Mairie. Elle paraissait si petite sous l’impressionnante cascade de roche. Mais elle imposait tout de même un certain charme. Pour mettre fin à cette éternel étalage de puissance, la hauteur vertigineuse était là pour dissuader les plus marginal d’attaquer le village par ce côté. Puis, il fallait aussi compter sur une intense forêt abritant des créatures pas toujours très catholiques. Les arbres étaient du côté du village de la feuille et feraient payer le prix cher à l’envahisseur.

Ainsi, les falaises de Konoha, grande, majestueuse et dangereuse, offrait une protection des plus symboliques. Au niveau physique de part sa composition mais aussi au niveau moral grâce au gardien de Konoha transporteur de la volonté du feu vivant en chaque habitant.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 22 Juin - 22:30

[Je ressucite un endroit qui a dut prendre la poussière depuis le temps...]
[Le lendemain du combat contre Jujuko, Auroe est donc Genin (si je me trompe reprenez moi^^)]

Les rayons du soleil vinrent effleurer le visage d'Auroe. Elle remua un peu ses membres encore douleureux du combat d'hier. Le soleil était déjà haut dans le ciel, elle n'avait pas de cours aujourd'hui, elle pensait bien mériter une journée de repos, elle était certaine que Jujuko se rangerait du même avis et ne lui en voudrait pas.
Le chat dormait au pied du lit, quelque peu dérangé par l'éveil de la fillette, il sortit de la chambre pour aller someiller ailleur. Auroe s'étira et se dégagea des draps, même si elle était sensé ne pas travailler aujourd'hui elle commenca à faire des exercices de concentration et de relaxation... Elle aimait ça, ce n'était pas vraiment un travail en fin de compte. Disons que cela permet d'appréhender plus facilement une journée.

Elle sortit rapidement de chez elle après avoir avaler son petit déjeuner. En marchant le nez en l'air elle se rendit compte d'une chose : elle n'était jamais aller aux falaises surplombant le village... C'était pourtant l'endroit le plus remarquable de la région. Le temps de passer faire une course et elle se dirigait vers les énormes têtes des hokages.
Elle se fraya un chemin parmis les passants encombrant les rues et commenca à monter. Le chemin se présentait en lacet, zigzaguant entre les arbres pour se terminer sur le plateau dégagé surplombant la falaise. La sculpture la laissait un peu indifférente, elle préférait de loin voir la forêt d'un peu plus haut que d'habitude, et elle fut servit, il n'y avait que ça à l'horizon.
Le vent soufflait à cet endroit, jouant avec ses cheveux dorée, c'était amusant d'être ici, elle se sentait puissante, dominant une bonne partie de la région, prêt du bord elle avait l'impression de voler. Elle s'assit par terre, les jambes dans le vide et sortit les sucrerie qu'elle était allé chercher en passant en ville.
Manger des bonbons en plein air sans personne qui puisse la déranger... Ca c'était génial, il ne lui en fallait pas plus, le gout du sucre fondant sur sa langue et venant titiller chacune de ses papilles. Cette sensation lui arracha un frisson qu'elle s'amusa à suivre tout le long de son corps, goutant cette sensation avec autant de plénitude qu'elle le pouvait.

Ce petit moment de tranquillité fut de bien courte durée... Une branche morte craqua, elle tourna la tête pour apercevoir une ombre se détacher de la lisière de la forêt. Elle tresaillit, une chevelure blonde tombant jusqu'au fesse oscillait avec le vent derrière la silhouette nouvellement apparut.

Auroe rangea le paquet de bonbon au fond de sa poche et se remis sur ses jambes pour faire face au nouvel arrivant. La tête de se dernier était baissé, elle semblait simplement retenu par son cou, sans aucune force. Ses yeux n'était pas visible caché par les mèches blondes balayant son visage.
Cette femme était jolie, son corps épousait des formes harmonieuse, elle aurait probablement été très belle si les tresaillement constants et l'attitude qu'elle avait n'étaient pas si dérangeant. On avait la sensation que quelque chose n'allait pas en la regardant, un besoin plus ou moins conscient de détourner le regard.
Un sourire fou s'étira sur le visage à demi caché de la jeune femme, Auroe ne put réprimer un frisson qui parcourut son corps entier. L'exact opposé du frisson de plaisir qu'elle avait eut quelques instant auparavant... Elle serra le pan de sa tunique.
Le rire se tut, laissant place à un lourd silence que le vent seul osait briser, la silouhette s'avanca, quittant l'ombre des arbres.
La panique gagnait peu à peu la petite Yamanaka, elle n'avait pas vraiment d'échappatoire ici. Sa journée tranquille allait tourner au cauchemar avec l'intervention de cette femme... Comment l'avait on autoriser à sortir de l'hopital?
Une rafale de vent vient dégager le visage de Luinwee, laissant voir son regard vide qui ne recevrait jamais plus aucune lumière. D'un coup tout les muscles du corps de la jeune femme se détendirent, elle attrappa le bras d'Auroe et la tira vers elle.



[Luinwee] J'ai entendut dire que tu étais devenu genin...


Auroe tenta de se dégager mais la poigne était trop ferme. Son visage se trouvait à quelques cetimètres de celui de la jeune femme... Elle ferma les yeux. La voie de Luinwee n'était pas changé depuis leur dernière rencontre, cela l'étonna beaucoup, le ton était doux, aucune haine ne transpercait dans ces paroles, comme si c'était une simple constatation... Pourtant elle le savait, cet nomination ne devait pas vraiment être du gout de son interlocutrice...
Elle ne pouvait pas fuir, elle imaginait le flanc de la falaise à quelques centimètres derrière elle. Il suffirait qu'elle soit bousculer et ce serait terminer... Elle n'arrivait pas à ralentir le flux de sang qui augmentait dans ses vaisseaux sanguins, elle respirait trop fort, son adversaire savait qu'elle paniquait. Tout ce qu'elle avait appris jusque maintenant c'était comme si elle l'avait oublié...


[Luinwee] Ne crains rien, si ils m'ont laisser sortir c'est qu'ils ont jugé que je n'étais plus un danger pour quiconque. Je ne vais pas te faire de mal.

Auroe déviseaga la jeune femme, si elle controlait sa voix son corps exprimait le contraire de ce qu'elle venait de dire. Son visage étaient entièrement contracté et animé de tressaillement lui donnant un air inquiétant reforcé par ses yeux vides...
Pourtant la pression sur le bras d'Auroe se relacha, la main de la jeune femme retomba le long de sa cuisse comme si elle avait perdu toute vitalité d'un seul coup.
Un nouveau tresaillement, plus fort cette fois parcourut le corps de Luinwee, les traits de son visage changèrent, laissant place à l'incompréhension...


[Luinwee] Pourquoi veut on te protéger? Comment un monstre comme toi peut il avoir le droit de vivre?

Un silence suivit cette phrase, Luinwee ne bougeait plus, semblant en proie à un combat interne.
Auroe ne savait pas quoi faire, elle voulait fuire mais c'était s'exposer à énerver Luinwee, être poursuivit et rattrapé... Rester ici n'était pas non plus une solution tellement viable... Son interlocutrice semblait totalement imprévisible.
Elle choisit de faire un pas sur le côté pour ne plus se retrouver entre Luinwee et la falaise, si elle pouvait tourner autour de la jeune femme elle aurait au moins échapper au danger d'être précipité sur les toits du village...
Elle comptait ses pas, jettant des coups d'oeils nerveux à Luinwee qui ne bougeait toujours pas, prise de tremblements. Puis elle releva la tête d'un coup et se tourna vers la fillette qui s'immobilisa aussitôt.


[Luinwee] Je m'en vais

Une fois de plus la phrase avait été dit d'un ton doux, comme une évidence, comme si il ne s'était rien passé... La jeune femme rejoint la forêt et disparut sous le regard incrédule d'Auroe.
La petite yamanaka resta sans bouger quelques instants puis épongea la sueur qui coulait sur ses tempes. Pourquoi avait elle eut si peur? Elle avait déjà connut des situations de combat. La réponse était loin de tout ça, elle tentait de percer la barrière de son inconscient pour venir éclater au grand jour.
Il fallait qu'elle l'accepte, qu'elle ne se cache pas ce qu'elle savait être vrai. Mais la tête lui tournait encore un peu, elle avait du mal à remettre ses idées en place.
Le sol couvert d'humus encore humide la rafraichit lorsqu'elle s'allongea, ou plutôt se laissa tomber... Peu à peu elle arriva à ralentir les battements de son coeur et à structurer ses idées.

Elle n'avait pas vraiment eut peur de Luinwee, enfin... indirectement...
Elle avait vu son oeuvre dans la folie de cette femme... Elle était la cause de celle ci, c'était elle qui, a un moment donné, avait laisser son empreinte sur cette femme, rappelant l'état dans lequel elle se trouvait à ce moment...
Luinwee avait peut être raison, peut être n'était elle pas vraiment humaine en fin de compte... Elle se trompait sur les éléments de son jugement certe mais sur le fond la fillette commencait à douter du non fondement de ses accusations...
Le sang d'un démon coulait dans ses veines et elle avait rendu folle une personne grace à ses pouvoirs... Ce n'était pas vraiment humain... D'un côté cela lui faisait plaisir, les humains s'entre tuent lorsqu'ils ont un avis différent... Si elle n'en était pas un, elle pourrait ne pas tuer, comme elle le voulait...

Elle haussa les épaules, ce n'était pas vraiment la question d'être humain ou non... Ce qui comptait c'est ce qu'elle avait pour projet de faire avec les capacités qu'elle avait. Chaque homme est capable de concevoir plusieurs conséquences pour un même acte, et il peut tenter d'infléchir la situation pour l'amener vers ce qu'il veut... Tout le monde peut le faire, trop peu le fond... Qu'elle soit humaine ou non elle veut juste être accepté et vivre comme elle le peut.

Elle tourna la tête vers l'horizon et sortit à nouveau les friandises de sa poche. Elle les engloutit en quelques minutes avant de s'asseoir dans l'herbe. L'incident de tout à l'heure l'inquiétait, savoir que cette femme circulait librement dans le village bousculait sa tranquillité.
Fallait il reellement qu'il y ai toujours un élément de stress quelque part autour d'elle? Et celui ci était de taille malheureusement... Elle lacha un soupir et s'allongea, contemplant les nuages et profitant du peu de tranquillité qui lui restait à avoir. Car elle était persuadé que tout cela allait vite être terminé...

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 28 Juin - 3:37

[+7 Xp RP...bon, je fais au moins la réso ce soir =) ]

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 25 Oct - 15:16

Un gamin du nom de Doufi gravissait le long et pénible escalier de l'ascension de la falaise de Konoha...

*Je ne me rappelais pas que ces marches étaient si dure à monter...*

Voilà bien 20 minutes que le médecin grimper sans apercevoir le haut des marches...
Mais comment quelqu'un avait pu bâtir autant de marche?
Les poumons du genin le brûler mais le seul fait de savoir que dans quelques minutes il allait pouvoir se tenir face au visage de pierre des Hokage lui donner du courage et l'empêcher de s'arrêter.

Tout à coup le sommet apparut au yeux du gamin... Après tout, ces marches étaient sans doutes longue mais ce qui l'attendait en haut en valait le coup! Le visage de ces hommes si puissant, les protecteurs de l'endroit ou vivait le genin...

Et peut être qu'un jour, un beau jour le gamin aurait lui aussi son visage de représenter dans la roche... Qui s'est?

Quoi?

Mais c'est n'importe quoi... Un simple genin qui pense qu'un jour il deviendra Hokage, franchement!!! Même si l'idée n'est pas des plus désagréable, être respecté par tout un village...

Mais bon revenons à notre médecin, Doufi!
Les dernières marches lui parure interminable. Mais heureusement il arriva tout de même...

Le genin s'approcha du bord de la falaise, il s'appuya à la rambarde et observa ces figures immobile!


"Maître hokage, je suivrais la voix que tous les shinobi du village de la feuille..."


[Aller Ako je te laisse la suite je n'ai pas voulu faire entrer ton personnage en scène je te laisse le faire^^]


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 25 Oct - 18:50

Il y a peu de gens qui montent sur la falaise. C'est bien la première fois que j'y monte, poussé par une force que l'on appelle l'ennui. Avant, j'aimais juste observer les gens s'émerveiller devant des visages sévères. Je suppose que ceux qui font l'effort de monter jusqu'ici espèrent trouver un endroit calme, loin de l'agitation de la rue et du village.
Personnellement, je préfère le parc. Plus joli, moins loin, plus intéressant. Mais depuis le temps que j'habite à Konoha, je le connais parfaitement.

Alors je suis monté sur cette falaise.

Ouais. L'ennui est toujours présent. Je crois que je ne vais pas tarder à redescendre. J'irai acheter à manger. C'est vrai, ça creuse de monter des escaliers irréguliers et interminables.

Je me lève et m'étire. Je quitte mon maigre confort pour redescendre légèrement. Il y a toujours ses paires d'yeux de pierre qui me dévisagent. Mon charisme émeut la montagne elle-même.
Il n'empêche que je n'envie pas ces hommes. Gérer un village militaire, voilà bien une chose qui me répugnerait.


[???] - Maître hokage, je suivrais la voie de tous les shinobi du village de la feuille...

C'est à moi qu'on parle ? Il y a méprise, allons. Je sais que je dégage un magnétisme certain et que ma carrure peut prêter à confusion, je ne suis en rien le chef de ce village.

Un adolescent reste absorbé par le spectacle - assez répétitif au final et quelque peu immobile - des visages de pierre. Il est appuyé sur le garde-fou d'une bien imprudente façon, et si j'étais farceur, j'irai lui faire un sale coup. Mais je ne suis pas farceur.

Parler à une pierre ne me viendrait pas à l'esprit. Mais je suis sans doute trop pragmatique. Après tout, c'est une sorte de rite très répandu. L'effet est plus psychologique qu'autre chose, mais la psychologie n'est pas sans effet sur l'homme.

Je m'approche - sournoisement. Je pense qu'il sait que j'arrive, mais la bienséance et la courtoisie voudraient que je le laisse à sa méditation. Le problème avec ces deux notions, c'est que lorsqu'on les respecte trop scrupuleusement, on s'ennuie méchamment.


[Akogare] - Parle plus fort, ils vont pas t'entendre.

Sur quoi je lui appose une main puissante dans le dos, espérant secrètement qu'il n'ait pas le mauvais réflexe de plonger dans le vide. Ce serait gênant pour le récupérer.
D'ailleurs, il a le bandeau des ninja. Encore un petit jeune que je ne connais pas, ça pullule, ces temps-ci.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 26 Oct - 10:33

Doufi sentit une autres présence derrière lui... Sûrement un autre ninja venus observer les visages de pierre!
Mais bon cela lui importer peu... Pour une fois qu'il était loin de toute l'agitation des ruelles de Konoha...


*Sans doutes un petit nouveau venu voir les visages des Hokage...*

Le médecin se rappeler si bien de la fois ou le Hokage Cloud était venus le voir au cimetière pour lui adresser ses condoléances pour Doufman.
D'ailleurs quelques petits jours après le shinobi avait rencontré Tom dans ce même endroit...



[???] "Parle plus fort, ils vont pas t'entendre."

Doufi semblait ne pas avoir entendus ces quelques mots...
Mais une main puissante vins le frapper vers le milieu du dos! Bien heureusement le médecin n'était pas encore assez sot pour ne pas bien se cramponner à la rambarde!
Il tourna la tête lentement pensant voir un gamin, mais bizarrement le visage qu'il vit lui paraissait familier... D'ailleurs les poings et la chaîne du médecin avait déjà frappé ce visage au cour d'un combat!
Amical bien sur...

Mais le nom de cette personne avait totalement échapper au Kajimo, le combat livrer contre l'autre personne qui se tenait debout face a lui avait été le plus serré que le genin n'avait jamais livré... D'ailleurs il avait perdu une fois de plus, comme d'habitude pour ainsi dire...

Tous l'avaient vaincue, Jiraiya, Mamoru, Silver, Motoko, Tsume et lui dont le prénom était si dur a retrouvé...
Seul Felinx avait subi une défaite face au genin!!!

A oui voilà enfin le nom... Akogare, Akogare Hyuga!

[Doufi] "Akogare... Akogare Hyuga!"

Le médecin se retourna complètement de façon à se tenir face à ce garçon.


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 26 Oct - 11:04

Je suis fier de mon petit effet, et encore plus que l'autre ninja n'ait pas fait quelque plongeon préjudiciable. Ma main retombe contre mon flanc, je ne cherche pas le regard de l'adolescent.

[Doufi] - Akogare... Akogare Hyuuga !

Le 'Hyuuga' était facile à trouver. Je le dévisage. Serais-je bel et bien l'idole des jeunes, à Konoha ? Après, on va encore dire que je suis narcissique, mais les faits prouvent bien que je suis une célébrité. Quelqu'un que vous ne connaissez pas prononce avec une visible délectation votre nom, nom que vous ne lui avez jamais donné.
Mais comment fais-je pour rester modeste, dans de telles circonstances ?


[Akogare] - Mmh, ouais, c'est mon nom.

Je cherche un trait d'esprit, une phrase fine et subtile à sortir afin de rebondir avec grâce.

[Akogare] - Et tu es ?

La finesse n'y est décidemment pas, mais l'efficacité prime. Le visage de l'enfant - j'aime appeller enfant tout autre que moi - ne me rappelle strictement rien. Je n'ai aucune illumination soudaine et franche, apte à m'indiquer son identité.

C'est dans des situations pareilles que l'on se dit que l'ennui a certes de bien mauvais côtés, mais aussi quelques avantages non négligeables.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 26 Oct - 11:20

[Akogare]"Mmh, ouais, c'est mon nom."

Doufi sourit...


*Ben oui je sais bien que c'est son nom...*


[Akogare]"Et tu es ?"

Le genin sembla surpris. De la surprise nan effectivement le combat c'était dérouler il y a déjà pas mal de temps!
Il ouvrit la bouche!

[Doufi]"Moi c'est Doufi, Doufi Kajimo!"

Et voilà maintenant les présentations étaient refaites...


[Doufi]"Tu ne te rapelle pas? Le combat? Ta victoire?"


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Ven 27 Oct - 22:13

Je dévisageais l'adolescent, cherchant à me remémorer un épisode oublié de ma vie. Je suppose que mon esprit a gardé de nombreuses séquelles et qu'ainsi certaines scènes de mon existence ont été tout bonnement supprimées, à jamais perdues dans un recoin de mon subconscient.

[Akogare] - Ouais, je me rappelle vaguement.

C'était faux, mais je préfére cela plutôt que raconter ma vie. De toutes façons, je doute qu'il attache une grande importance au souvenir que j'ai de sa défaite.

[Akogare] - Mmh, et qu'est-ce que tu faisais ici ? Tu t'aérais les poumons ?

Je jette un oeil au vide qui nous fait face. C'est un endroit impressionnant, qui a un aspect profondément solennel. Toutefois, je préfère les bar. Il n'y a certes pas grand-chose de comparable entre les deux lieux, mais tant qu'à écouler du temps autant s'amuser. Et boire, mais cela fait partie d'un tout.
Personnellement, observer de possibles grands hommes figer dans la pierre ne m'inspire aucune pensée héroïque, aucune velléités belliqueuse, ni rien de semblable.
Après, cela n'enlève rien à la majesté des lieux.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 29 Oct - 10:52

Le Kajimo savait qu'Akogare disait faux quand il lui disait s'en rappeler. Doufi le voyait à son visage !
Mais bon pourquoi aller plus loin dans les explications de toute façon ?


[Akogare]"Mmh, et qu'est-ce que tu faisais ici ? Tu t'aérais les poumons ?"

Le genin jeta un rapide coup d'oeil aux visages de pierres.

[Doufi]"Entre autre, je commence à trouver sa pénible le bruit et le monde du village, et bon en plus je suis venus voir les visages de pierres.
Le seul hic c'est pour monter. Qu'est ce que ça peut-être chiant !
Et toi qu'est-ce que tu faisais ?"


Les deux adolescents avaient pas mal grandit depuis leurs combats.
Et le Kajimo, lui, avait mûris... Beaucoup muris.

[Doufi]"Tu veux pas qu'on aille boire un coup ?"

Le genin commencer a en avoir mare de rester là, il était en train de se rendre compte qu'en fait l'air du village était plus accueillante, plus chaleureuse.
Et bon en même temps au bout d'un moment les faces de pierre des hokages n'étaient plus très intéressantes.


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 30 Oct - 18:49

[Akogare] - Ouais on redescend vers la civilisation.

Malgré ma consommation tout à fait sporadique et occasionelle d'alcool, j'ai eu droit à quelques récriminations de la part d'autorités du village. J'étais persuadé qu'ils avaient autre chose à faire que de m'espionner, afin de repèrer les jours où je m'irriguais l'organisme à l'aide de quelques substances alcoolisées. Je ne dois pas être loin de la vérité, car depuis ce jour, personne ne s'est plaint de nouveau, bien que je n'aie absoluement pas modifié ma vie.

Comme si j'avais la tête d'un pillier de bar.

Nous redescendons vers le village. Je m'interroge sur la relation que j'avais avec le jeune homme à mes côtés. Sans doute n'était-elle pas très poussée, sinon je l'aurais reconnu. Normalement. Au final, j'avoue que cela n'a pas grande importance. Il faut me concentrer sur le présent et laisser le passé reposer en paix. Si nous nous sommes battus, c'était sans doute une sorte de test. Le dénommé Doufi ne semble pas nourrir de griefs contre moi.
Néanmoins, je ferai attention à ce que je bois.

J'ai jamais imaginé pouvoir mourir empoisonné. Cela faut un peu empereur, comme décès.

Je remarque au passage que cela fait quelques temps que je n'ai pas prononcé un mot, et que j'ai laissé une question en suspens.


[Akogare] - Je que je faisais ? Rien. Je m'ennuyais en bas, alors je suis monté. Mais je m'ennuyais aussi, alors je comptais rentrer chez moi. C'est toujours plus intéressant que de regarder le village vivoter tranquillement.

Ainsi que de faire la discussion avec des visages de pierres, mais je garde cette remarque pour moi. Je ne connais pas le degré de sucesptibilité de notre ami, autant le ménager. Tout en marchant cependant, j'avais des souvenirs qui revenaient. Diffus et épars, ils ne présentaient séparement aucun intérêt et ils étaient trop rare pour que je puisse en tirer des conclusions. Mais je me souviens en effet d'un combat qui m'opposer à lui. Un combat long et fatiguant. Je me souviens de mon ennui et de ma colère aussi. Oui, j'étais en colère à l'époque. Contre moi, contre lui, et contre une bonne partie de mon environnement.
Ouais. J'étais mal à ce moment là.

Mais à nouveau, je préfère laisser au passé ce qui lui appartient. Mon principal souci au jour d'aujourd'hui, c'est de trouver un endroit où boire un coup.


[Akogare] - Et sinon, toujours médecin ?

Je suis fier de moi. Je ne suis pas tout à fait certain qu'il est médecin, mais je crois me souvenir que c'est le cas. Et puis, si il me disait qu'il était botaniste dans la serre du coin, j'avoue que j'aurais du mal à cacher ma surprise.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 30 Oct - 19:58

[Akogare] " Ce que je faisais ? Rien. Je m'ennuyais en bas, alors je suis monté. Mais je m'ennuyais aussi, alors je comptais rentrer chez moi. C'est toujours plus intéressant que de regarder le village vivoter tranquillement. "

Le gamin sourit, lui préférer grandement un peu de tranquillité de temps en temps. Enfin peut-être qu'Akogare n'avait personne qui vivait avec lui ?
Mais le vague souvenir d'une jeune fille qui accompagné Akogare le jour de leur combat revint a Doufi.

Peut être un simple rêve, ou cauchemar.

De toute façon qu'est ce que cela pouvait apporter au Genin de savoir que son interlocuteur sortait avec quelqu'un, ou même qu'il soit marié et qu'il est des enfants, peut-être même qu'il était homosexuel ? Qui c'est ?

[Akogare] " Et sinon, toujours médecin ? "
[Doufi] " Toujours, et juste après notre combat je suis même devenus Genin."

Enfin bon ça ne devait pas intéresser l'autre adolescent plus que ça. D'ailleurs si sa se trouve lui aussi l'était devenu sachant qu'il avait gagné.


[Doufi] " Et toi toujours aussi bon taijutseur ? "


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 4 Nov - 13:14

[Doufi] - Et toi toujours aussi bon taijutseur ?

La possibilité d'une quelconque flagornerie fut écartée rapidement. Si je l'ai battu, il est contraint de me qualifier pour ne pas se descendre lui-même. Je ferai pareil à sa place. Quoique, non. Moi, je n'aurais rien dis. Peut-être est-ce une sorte de lâcheté ? Je ne pense pas. Mais les compliments, j'ai du mal à en faire, il faut toujours qu'ils soient très précisement justifiés.

[Akogare] - Il paraît, oui.

Je ne savais pas bien quoi dire d'autre. Je ne me trouve pas foncièrement bon, je me contente de répéter ce que j'ai appris. Il n'y a pas de génie là-dedans. D'autant que mon travail n'est pas ma toute première préoccupation.

L'escalier se poursuit. Je me demande si boire un verre est finalement une bonne idée. Descendre tout cela, juste pour un petit remontant liquide, il y a de quoi reconsidérer la question. Mais je conserve mes doutes pour moi, et continu de marcher dans le silence.
Bien sûr, j'ai fais d'énormes progrès à ce niveau là. Avant, si je ne parlais pas, c'est que je n'avais rien à dire, ou plutôt, que je ne savais pas quoi dire. Aujourd'hui, c'est tout un procédé très précis. Il ne faut pas parler à perte tout le temps, c'est inutile et même dangereux. Il faut choisir le moment où placer une phrase. C'est un art très particulier, et je suis bien loin de le maîtriser aussi bien que je le souhaiterai.


[Akogare] - Dis voir, tu as vu les autres étudiants toi ? Il faudrait que je m'intéresse un peu à eux.

Je me tais une seconde, et avant que Doufi ne puisse répondre je poursuis.

[Akogare] - Je devrais reprendre mon entraînement à ce niveau et leur en faire profiter, mais j'ai la flemme d'aller les voir.

Je ne trouve pas le temps de m'intéresser à eux. C'est-à-dire d'aller à l'académie, ou même à l'extérieur. Je m'attends à voir des petits merdeux, genre douze ans avec des attitudes de grands seigneurs. D'un autre côté, c'est toujours intéressant de voir l'évolution de la jeunesse de Konoha. Je pourrai me rassurer en me disant qu'à cet âge, je n'étais pas comme ça, avec toute l'hypocrisie propre à mon humanité.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 7 Nov - 18:41

L'escalier était long, si long. Comment pouvait t'ont construire de telle chose, Doufi était presque entrain de plaindre les pauvres personnes qui ont dû construire les marches sur lequel il marchait avec Akogare.
Quoique, c'étaient leurs métiers de bâtir de telle ouvrage; tout comme le Genin était ninja médecin.


[Akogare] " Dis voir, tu as vu les autres étudiants toi ? Il faudrait que je m'intéresse un peu à eux. "

* Les étudiants ? hum non enfin pas de ma connaissance. Et qu'est ce qu'il peut bien leur vouloir a ces gamins. Peut être que... Non ? Quand même pas. *


L'idée que le médecin avait en tête était très... Hum comment dire ? Bizarre. Oui voilà le mot et sûrement qu'elle ne plairait pas à Akogare.

[Akogare] " Je devrais reprendre mon entraînement à ce niveau et leur en faire profiter, mais j'ai la flemme d'aller les voir. "

* Ouf j'ai eu un peu peur quand même. *


Le Genin sourit.


[Doufi] " Nan désolé je nai pas vu la moindre tête nouvelle dans cette ville. Et pourquoi veus-tu leur faire profiter de ton entraînement ? "

La réponse que le shinobi attendait était bête. Et oui question bête, bah réponse bête.


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 11 Nov - 16:38

[Doufi] - Nan désolé, je n'ai pas vu la moindre tête nouvelle dans cette ville. Et pourquoi veux-tu leur faire profiter de ton entraînement ?

Je hausse les sourcils en lui jetant un regard en coin, continuant néanmoins mon chemin.

[Akogare] - Parce que je suis meilleur qu'eux. Et que comme j'ai besoin de m'entraîner, autant qu'ils voient si je peux leur être utile.

Nous continuons notre descente sur quelques mètres. Le village apparaît clairement, et il ne semble plus aussi éloigné que précédemment. Cette pettie excusion en hauteur m'aura fait prendre conscience de la grandeur de Konoha. Même si je m'en étais plus ou moins aperçu au cours de mes recherches nocturnes en compagnie de San, en quête d'un bar sympathique ou quoique ce soit d'autre, on a tôt fait de croire que c'est un coin perdu. Il y pourtant un certain nombre de bosquets internes, entre les maisons aux toits colorés et longeant cordialement des murs anciennement blancs.

[Akogare] - Et puis, ce n'est même pas moi qui voulais. Mais un de mes supérieurs me l'a conseillé, disant que c'était mon rôle en tant que Chuunin. Je me vois mal faire la garderie.

D'autant qu'ils ne doivent pas tous être plus jeunes que moi. Mais en vérité, l'âge ne m'a jamais troublé. Je peux parfaitement m'adapter à un adulte fier ou à un enfant turbulent. San a bien deux ans de plus que moi et cela ne me, et ne nous, pose aucun problème.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Lun 13 Nov - 21:08

* Chunin ? Non pas possible, pas déjà. Il a drôlement du se renforcer depuis notre combat. Et moi qui me suit presque pas entraîner ! Bon alors dès demain. Entraînement. Entraînement et encore entraînement. *

Le gamin était plutôt surpris pas la réponse de son "ami". Mais bon en même temps Akogare était un excellent taijutseur. Sûrement meilleurs que Doufi dans la famille des médecins.


[Akogare] " Et puis, ce n'est même pas moi qui voulais. Mais un de mes supérieurs me l'a conseillé, disant que c'était mon rôle en tant que Chuunin. Je me vois mal faire la garderie. "
[Doufi] " C'est sûr que faire la garderie. C'est quand même limite surtout pour des ninjas. "

Mais si on confier un jour une telle mission a Doufi comment pourrait-il avoir encore toute sa dignité après ça. Impossible. Personne, enfin aucun ninja n'aimerait a avoir un garder un gamin.
N'importe quoi. Et Tom alors ? Lui aussi c'est un gamin et sans doutes plus agiter que beaucoup d'autres. Peut être mais lui est un ninja...

[Doufi] " Bon et sinon qu'est ce que tu fais de ta vie ? Non cette question est trop indiscrète, désolé, ne répond pas. Aucune importance ! "


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 15 Nov - 22:18

En vérité, cela pourrait être amusant de garder ou former des jeunes. Tout est relatif, car je ne pense pas avoir la moindre fibre enseignante, mais il pourrait y avoir au moins des aspects intéressants. Je ne sais pas, un côté humble, peut-être. Ce ne peut être que profitable. On a véritablement tôt fait de se croire important, lorsqu'il n'y a qu'une flaque.

[Doufi] - Bon et sinon qu'est ce que tu fais de ta vie ?

Je le dévisage, me questionnant sur la portée de sa question. A part ninja ? Si il croit que j'ai le temps de prendre un petit boulot vacancier, il se trompe. Alors que j'allais ouvrir la bouche, il reprend soudainement.

[Doufi] - Non, cette question est trop indiscrète, désolé, ne répond pas. Aucune importance !

Je fronce les sourcils. Ce que je fais dans ma vie d'indiscret ? Merde. J'ai une vie aussi plate que cela, pour ne rien avoir à l'esprit ?

[Akogare] - Euh, rien de spécial. On sort San et moi le soir, on s'amuse ou je m'amuse seul, ça dépend. Ma vie, je la passe à ça, pour le moment.

Une vie qui mêle douce débauche et entraînement rigoureux. C'est un bel équilibre. Dans tous les cas, il nous convient.

[Akogare] - Rien de passionnant donc. Ni d'indiscret, d'ailleurs. A moins que tu parlais d'autre chose ?

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 22 Nov - 15:42

[J'ai pas beaucoup de temps je fais un post très court désolé... Vraiment très court.]

[Akogare] " Rien de passionnant donc. Ni d'indiscret, d'ailleurs. A moins que tu parlais d'autre chose ? "

Une vie normal, avoir une petite amie, s'amusé. Doufi lui aussi ne faisait pas grand chose d'autre de ses journées.


[Doufi] " Non je ne parlais pas d'autres chose ! "

Le chemin continué, les rues passer l'une après l'autre et bientôt les deux ado arrivérent devant un bar.


[Doufi] " Ont entrent là ? "


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 2 Déc - 17:24

[Doufi] - On entre là ?

[Akogare] - Pas de problème.

Ce n'était pas le meilleur bar des environs, surtout l'après-midi. Toutefois, il y avait des sièges moelleux et agréables, même si très usés.

Nous entrons, il n'y a pas grand-monde. Quelques tables à peine sont occupées, c'est une journée calme. Nous nous installons silencieusement, je laisse mon regard errer dans la pièce.


[Akogare] - Au fait, tu parlais à l'Hokage, tout à l'heure. C'est amusant, mais je n'en ai jamais rencontré un seul. Tu me diras, ce n'est pas mon objectif. Tu en as rencontré ?

A ce sujet, j'avais eu droit à une remarque d'un gradé. Décidemment, ils me font plein de remarques. Il me parlait d'un Hokage et je lui ai dit que moi, je ne l'avais jamais vu, et que cela ne me perturbait pas.
Il a cru bon de me faire un discours moralisateur sur l'importance des Hokage, et le respect que l'on doit avoir pour eux. Je n'avais jamais dit le contraire.

Reste que, respecter quelqu'un qu'on ne connaît pas, ça me paraît incroyable.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Dim 3 Déc - 16:03

[Akogare] " Au fait, tu parlais à l'Hokage, tout à l'heure. C'est amusant, mais je n'en ai jamais rencontré un seul. Tu me diras, ce n'est pas mon objectif. Tu en as rencontré ? "

Quoi ?

Ne jamais avoir rencontré un Hokage. Cela était-il possible, peut être après tout, Doufi ne l'avait rencontré qu'une seule fois et c'était dans des circonstances plutôt morbides. Une visite au cimetière pour rendre hommage à Doufman.


[Doufi] " Oui j'en est rencontré un, une fois. Mais il faisait noir et c'était il y a longtemps je ne pense pas que je pourrais le reconnaître aujourd'hui, surtout que personne ne sais ce qu'il fabrique ! "

Le serveur du bar s'approcha de la table des deux ninja.

[Serveur] " Qu'est ce que je vous sert ? "

Doufi regarda Akogare. En fait, en tout cas lui, n'était pas spécialement venu pour boire un verre mais plutôt pour discuter. Mais vu que l'occasion se présenter.


[Doufi] " Un verre de limonade si possible ? "
[Serveur] " Pas de problème ! "

L'homme nota la commande du genin sur un carnet et tourna la tête vers l'autre adolescent.


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Jeu 7 Déc - 22:04

Bien. Au moins un problème de moins. Ce n'est pas que cette question me chagrinait, ou me posait un quelconque problème de conscience, simplement, c'est important d'avoir une valeur comparative.
Je me mets à l'aise, détaillant les lieux systématiquement. Le serveur s'approchait, un sourire courtois quoique mécanique aux lèvres.


[Serveur] - Qu'est ce que je vous sers ?

Je ne vois pas trop quoi choisir. A dire vrai je n'ai pas soif. Alcool ? Autre ? Si je choisis la première solution, je vais encore devoir tenter de persuader mon interlocuteur que oui, j'ai le droit d'en prendre, car oui, j'ai la majorité. ce qui est un odieux mensonge, mais mentir est un art qu'il faut savoir maîtriser dans ma situation. L'honnêteté, c'est louable lorsque notre devoir ne consiste pas à protéger une population et, accesoirement, abattre des êtres humains. Si il fallait leur dire nos intentions, la mortalité serait nettement plus élevée.

[Akogare] - Soda.

[Serveur] - Euh, soda ?

[Akogare] - Vous savez, le truc avec les bulles dedans qui explosent dans notre gorge quand on boit, et agressent notre estomac quand on a fini.

Maintenant, je suis sûr qu'il choisira le plus mauvais pour moi. Les gens sont mesquins.
Il s'éloignait, et je repris la parole.


[Akogare] - En même temps, ce n'est pas nos affaires, je suppose. On a des ordres, c'est le principal. Après, savoir de qui ils viennent, je ne suis pas certain que ce soit important.

De fait, aucun ordre majeur ne passe depuis un bon moment. Ou alors je n'en ai simplement pas conscience, ce qui est toujours possible. Je ne suis qu'un jeune promu, donc exclu des confidences douteuses et potentiellement nauséabondes.
La jeunesse a du bon, quoiqu'en pensent les réactionnaires.


[Akogare] - Tien, d'ailleurs, je me pose une question. Si tu pouvais changer de vie, quitter ton rôle de ninja, est-ce que tu le ferais ?

Je ne sais pas pourquoi, cette question m'est apparue subitement. Elle survient parfois, lorsque je discute avec un autre ninja. J'aime savoir si il leur arrive de douter, ou de remettre en question leur situation, ou bien si leur obéissance et abnégation leur en empêche tout simplement.

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Sam 30 Déc - 19:52

[Akogare] " Tien, d'ailleurs, je me pose une question. Si tu pouvais changer de vie, quitter ton rôle de ninja, est-ce que tu le ferais ? "

Une question plutôt étrange. Mais pourquoi ce posé ce genre de question pour se compliquait la vie ?

[Doufi] " Jamais, devenir ninja était mon rêve, et je suis même parvenus à aller au delà de ce que je pensais pouvoir faire ! De plus je dois réussir une chose. "

Une question bizarre pour une réponse tout aussi étrange. Le serveur revint quelques minutes plus tard.
Il posa un verre devant Akogare puis un autre devant Doufi.

[Serveur] " Voilà, 4£ s'il vous plaît. "

Le Genin sortit une pièce de sa poche et la tendit au serveur.

[Doufi] " Garder la monnaie ! "

[Serveur] " Merci bien jeune homme. "

L'homme adressa un large sourire à Doufi et se retourna. Doufi porta son verre à ses lèvres et but une généreuse gorgée du liquide présent dans le verre.
Puis subitement il interrogea à son tour le Chunin.

[Doufi] " Et toi ? "

L'avis du Taijutseur intéresser Doufi au plus haut point. Cette question allait lui permettre d'en apprendre bien plus sur Akogare !


[Doufi : -5£]


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mar 2 Jan - 18:22

Je m'en serais douté. Celui-là a les idées jeunes, encore vertes, et je ne suis pas certain qu'un jour il connaîtra l'incertitude en ses convictions. Mais sont-ce réellement des convictions ? Est-ce que c'est vraiment ce qu'il pense ? On ne peut être aussi catégorique sans raison. Il faut avoir vécu des choses, avoir subit des revers pour pouvoir trancher. Sinon, ce n'est qu'un préjugé, un début d'opinion stérile.

Oui, il faut creuser afin d'avoir une opinion claire.

Devenir ninja n'a jamais été un rêve pour moi.

Le serveur repassa nous apporter nos boissons. Je n'avais pas soif, mais je lui glissais tout de même un billet.


[Doufi] - Et toi ?

[Akogare] - Regarde bien mes yeux et dis moi si tu me voyais finir mes jours derrière un métier à tisser.

Je souris légèrement. Un Hyuuga qui ferait autre chose que shinobi est totalement aberrant selon la politique de la famille. On se doit de donner le meilleur à Konoha, alors on leur donne notre sang et nos pouvoirs. Et, pour un village guerrier, c'est bien la moindre des choses.

Je bus une gorgée.


[Akogare] - Tu sais, quand j'aborde quelqu'un, il a toujours cet air étonné en voyant mes yeux. Mais j'adore jouer sur le trouble suscité. Regarde.

Je gardais en main mon verre et me levais. Pour être tout à fait honnête, cet établissement n'est pas dans mes favoris : bon service, pas trop de bruit, mais hélas, mauvaise gestion de l'espace, il y a des tables partout. Un restaurant quoi.

Je fais un tour d'horizon des personnes autour de moi et repère un groupe de trois juste à côté, mixte et qui a l'air de s'ennuyer profondément. Je m'avance vers eux, ils sont debout et hagard, potentiellement partagés entre s'asseoir et repartir.
En deux pas, je suis face à eux, un grand sourire aux lèvres.


[Akogare] - Vous croyez que si je mouille vos chaussures, vous prendrez racine ?

Je parle à la moins jolie de deux filles, la brune, avant de jeter un coup d'oeil à l'homme. Ils me considérent avec étonnement, je soutiens leur regard, puis ils sourient presque ensembles.

[Blonde Inconnue] - Et bien, je suis sûre que non.

[Akogare] - Ha, vous êtes trop sèches, ça doit être ça.

Je fais semblant de me retourner, et la blonde me retient le bras. Je fais mine d'être étonné de cette soudaine familiarité, puis je laisse un nouveau sourire glisser sur mon visage.

[Akogare] - Non, tout amour entre nous est impossible, j'en suis peiné mais... je préfère les plantes carnivores.

Mon regard englobe les trois, puis je hausse les épaules distraitement et leur adresse un discret clin d'oeil. Je retourne m'asseoir à ma place initiale et c'est sans surprise que le petit groupe s'installe à une table de nous. Je dévisage Doufi en souriant.

[Akogare] - Marrant, non ?

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 3 Jan - 20:30

Le Genin observa toute la scène attentivement. Puis Akogare revint s'asseoir.

[Akogare] - Marrant, non ?

Doufi sourit.


[Doufi] " Excellent. A mon tour maintenant ! "

Le médecin se leva puis se dirigea à l'opposé du bar. Il y avait quelques personnes assise autour d'une table, toutes ivrognes à ce que Doufi pouvait en voir.

Apparemment ces personnes étaient en train de jouer aux cartes, à un jeu que Doufi n'avait jamais vu auparavant.
Sans doutes des touristes.

Il y avait deux femmes, un homme et une gamine de l'âge du Genin environs, sûrement un peu plus jeune.

Le médecin observa attentivement la façon de jouer des personnes et finit par enfin s'approcher de la table en ayant compris les règles.

Il prit une chaise à une autre table et s'assit parmi les gens.

[Doufi] " A la prochaine je joue ! "

[Gamine] " Oh un nouveau joueur, cool. "

L'homme le plus proche de Doufi, le plus barbue aussi, ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt, il était sûrement surpris mais pour ne pas avoir d'ennui le médecin avait accrocher son bandeau autour de sa tête à la place.

[Homme barbu] " J'y vois pas d'inconvénients mais faut miser un truc, petit. "

Doufi posa 10£ sur au centre de la table et l'homme distribua les cartes.
La gamine sourit à la vue de ses cartes et regarda successivement tout le monde.

Le shinobi avait une main déplorable et pouvait sans doutes dire adieux à son argent, mais la n'étais pas le but.

Mais tout de même perdre son argent pour ça.

[Doufi] " Euh et si on avait des gages au lieu de miser des sous, se s'rais mille fois plus drôle. "

[Gamine] " Oh ouais ! "

[Homme barbue] " Mouai, ça pourrais être intéressant ! Bon c'est d'accord ! "

Seul la gamine et cet étrange homme barbu semblait être doté de la parole.

Le médecin s'empressa de remettre son argent dans sa poche et repris la partie.
Tout le monde abattit ses cartes et la gamine remporta le tour, ce qui lui permis de désigner quelqu'un pour qu'il est un gage. Elle désigna l'une des femmes et lui demanda d'aller lui chercher une clémentine, sympa c'était pas trop compliquer le bar en vendait.

* Bon si j'ai un gage et qu'elle me désigne j'aurais pas trop de problème. *


La prochaine partit commença. Doufi aller pouvoir se marrer un peu, il avait une main du tonnerre.
Puis comme à la partie précédente, toutes les personne présente abattirent leurs cartes et cette fois ce fut Doufi qui remporta la manche. Un gage, oui sûrement.


* J'ai une petite idée. *


Le Genin tourna légèrement la tête pour voir ce que faisait Akogare, a première vu il le regardait jouer. Un sourire rapide puis Doufi se retourna et demanda a la gamine de se lever et d'aller voir Akogare à sa table et de lui demander de sortir avec elle, ce qu'elle fit sans trop d'hésitation.


[Désolé j'ai pas put m'en empêcher .]


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   Mer 3 Jan - 22:27

[Mais je t'en prie Smile.]

[Doufi] - Excellent. A mon tour maintenant !

Il va tenter de séduire une innocente jeune femme ? Je le retiendrais bien, mais j'avoue qu'il a piqué ma curiosité. Le pire qui puisse lui arriver est une blessure dans son amour-propre, et c'est bien peu. Mais non, décidemment, il ne partait pas en quête séductrice, il observait une partie.

Ce n'est pas que je n'apprécie pas le jeu, mais lorsqu'on a deux jeunes femmes qui nous dévore - ou qu'on suppose nous dévorer - du regard, on ne peut perdre son temps.

Je me lève et m'assoit à leur table, jetant des coups d'oeil à l'attitude de Doufi et m'installe de telle façon à pouvoir épier ce qu'il fait.


[Akogare] - Vous n'avez pas commandé ?

[Brune] - Nan.

Elle crût bon de glousser délicatement. Elle a plus de vingt ans. L'homme me dévisage, il est peut-être en train de maudire l'enfant qui est en train de lui voler et la vedette, et les jeunes femmes qu'il fantasme en vain. Mais, autant ne pas blesser son fragile orgueil, après tout, je reste un inconnu aux yeux de cette tablée.

[Akogare] - Tant mieux ! Payez moi donc un verre !

[Blonde] - Oh, non, c'est les hommes qui doievnt le faire.

J'attends une blague vaseuse sur mon âge, mais rien.

[Akogare] - Eh, le monde tourne, le modernisme avance. A la limite, si j'étais ton petit-ami romantique et sucré.

Je glisse un regard souriant vers l'homme de la tablée, dans le but évident que la blonde ou la brune infirme mes dires.

[Blonde] - Ce n'est qu'un ami, lui.

Je souris. J'aime ce petit moment victorieux où l'homme plus vieux se fait rabaisser au statut peu enviable d'ami. Mon regard s'attarde vers mon collègue ninja. Je fronce les sourcils. Il joue aux cartes ? Il va surtout se faire escroquer, à moins qu'il ne soit un génie du jeu. Ce qui est toujours possible.

Finalement, je réussis à me faire offrir mon verre. L'homme ne parle plus et fait visiblement la tête, mais les femmes ne lui prêtent qu'une attention légère. La brune ne savait pas pourquoi j'avais les yeux blancs et la blonde en a profité pour briller.


[Brune] - Tu as quel âge ?

[Akogare] - Tu me donnes combien ?

Autant les faire jouer un peu pour maintenir leur intérêt, mon âge n'étant pas tout à fait passionnant. La blonde me donne dix-huit - elle en profite pour glisser un compliment sur les traits de mon visage - la brune me donne vingt et le type seize.
Une moyenne sympathique.


[Akogare] - Perdu, j'ai douze ans et demi.

Ils rient, exigent mon âge réel. Il y a trois ans, j'avais réellement douze ans et demi et j'étais bien déséquilibré. C'est amusant de se dire que d'un seul changement de brise, on peut changer du tout au tout.

Alors que je m'apprêtais à briser le mystère, quelqu'un tira sur ma manche. Je la dévisageais, dissimulant avec efficacité mon étonnement.


[Akogare] - Oui ?

Elle se retourne deux fois en arrière, ce qui me permait de deviner à qui je dois cette situation. La pauvre enfant était toute rouge, ce qui ne faisait qu'étirer un sourire que je m'interdisais.

[Gamine] - Tu veux sortir avec moi ?

Je lui prends la main, elle écarquille les yeux. Avec une lenteur théâtrale, je secoue faiblement la tête. Mon regard s'arrête sur la blonde qui pensait pouvoir s'en tirer avec une petite moquerie, mais je lui saisis sa main sans protection, elle ne s'en défend pas.

[Akogare] - Malheureuse enfant ! Tu viens de tout briser entre ma bien-aimée, l'élue de mon coeur, celle qui me faisait vaciller à force de frissons nocturnes, et moi.

Mes yeux font le lien entre elle et la jolie blonde, puis elle repartit à sa table sans se retourner et en courant presque. Je poussais un profond soupir en gardant la main de la jeune femme.

[Akogare] - Dur de briser des coeurs, non ?

[Blonde] - Euh, oui.

[Akogare] - Ah, donnez moi tous votre numéro afin que je n'endure plus cette insupportable douleur, je suis attendu ailleurs.

Je laissais à ma voix cette teinte grave et théâtrale, afin de bien mettre en relief que je riais - et que je n'avais rien à carrer de leurs numéros, en passant, autrement qu'un baume pour mon ego. La brune se plie en quatre pour trouver un papier et chacun y inscrivit une série de chiffres que je supposais justes.

Je rangeais la feuille dans ma veste, souriant. Bien entendu, je n'en rappelerai aucun, c'était plus par plaisir du sport que par une quelconque arrière-pensée. San a la chance de me satisfaire en tout point, et elle le sait - parce que je n'oublie pas de le lui rappeler. Je me dirige vers la table de Doufi, voir où la partie a avancé. Je m'abstiendrai de jouer, ma dignité m'est trop précieuse pour être sacrifiée inutilement.

Je m'appuie contre le mur, décochant un clin d'oeil taquin à la jeune fille de tout à l'heure qui fit semblant de n'avoir rien remarqué.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Falaise de Konoha   

Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Falaise de Konoha
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Falaise Trempée
» Hopital de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-